1ère journée Erasmus+ : des échanges sur les opportunités et enjeux du programme

0
981
Erasmus+
Kafui Kpégba deuxième vice-présidente de l’Université de Lomé

Le programme Erasmus+, initié par l’Union Européenne en faveur de l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, va s’étendre jusqu’en 2025. Comment profiter donc des nouvelles opportunités qu’offre ce programme et quels en sont les enjeux ? Pour répondre à ces questions, la ‘‘1ère journée Erasmus+’’ s’est tenue ce 11 décembre à l’Universitaire de Lomé.

Le Togo est l’un des pays bénéficiaires du programme Erasmus+. On dénombre une trentaine de togolais (enseignants du supérieur, personnels administratifs) qui en ont déjà bénéficié. A travers cette journée initiée par la délégation de l’Union européenne au Togo, il était question de présenter aux participants, les opportunités de coopération afin de voir progresser le nombre de bénéficiaires.

En ce qui concerne les opportunités de coopération, celles-ci étaient plus tournées vers l’enseignement supérieur. L’objectif étant qu’Erasmus+ soit plus profitable aux enseignants du supérieur pour que ceux-ci façonnent des universités togolaises plus performantes. Selon Kafui Kpégba deuxième vice-présidente de l’Université de Lomé, « aller à l’international (…) permet de bénéficier des plateaux techniques performants ».

Il faut noter qu’Erasmus+ bénéficie d’une enveloppe financière de plus de 14 milliards d’euro pour la période 2014 – 2020. Dans l’optique de pérenniser les stages et bourses, la mobilité des étudiants, doctorants et des enseignants, le programme sera étendu de 2021 à 2025. Par ailleurs, la commission de l’Union Européenne prévoit doubler à près de 30 milliards d’euro le financement dudit programme.

Photo d’ensemble devant la façade du carrefour de l’Europe

En marge de cette journée, a été inauguré, sur la façade de l’auditorium du campus de Lomé, « le carrefour de l’Europe ».  Sur cette façade, sera posée une étoile à chaque partenariat entre les universités du Togo et celles d’Europe. Il s’agit d’un symbole fort de l’attachement partagé par les universités publiques togolaises et celles de l’Union Européenne.