41 ANS : La moyenne d’âge des candidats aux législatives

0
937

Même s’il est loin des 108 ans des patriarches des législatives de 2013, notamment KombieniDoutiFiemin, enseignant né le 07 juin 1905 et TchagaoSahidou, inspecteur né le 08 mai 1905, KoubéniKoyi Koffi, 74 ans, infirmier à la retraite, présenté par l’Union des Forces de Changement (UFC), est le doyen des candidats aux élections législatives de 2018.

A l’opposé, les plus jeunes sont naturellement tous âgés de 25 ans. En effet, s’il n’existe pas d’âge plafond pour se présenter, les postulants doivent avoir au minimum 25 ans révolus à la date du scrutin aux termes des dispositions du code électoral. De fait, ils sont 18 appartenant à 7 différentes formations politiques et 4 indépendants à être nés en 1993. Bassar (3), Blitta (3), Grand Lomé (2), Golfe (2), Lacs/Bas Mono (2) sont les circonscriptions qui présentent le plus de jeunes de 25 ans. Elles sont suivies par Kpendjal, Wawa, Amou, Dankpen, Kéran, Avé avec chacune un candidat.
Les partis qui présentent le plus de jeunes de 25 ans sont le NET (5), le PDP (3) et les indépendants de Bâtir (2).
A contrario l’UNIR est le parti qui aligne les candidats dont la moyenne d’âge est la plus élevée (59 ans) au plan national suivi de l’UFC.

Moyenne d’âge dans les régions

Avec 33 ans, c’est la région de la Kara qui présente la moyenne d’âge la plus basse des candidats à ces élections d’âge. La liste UNIR dans la circonscription de la Kozah avec 56 ans présente la moyenne d’âge la plus forte, suivie des indépendants de la Grande Famille dans la Binah. Grâce à des candidats dont la moyenne d’âge est de 26 ans, le PDP dans la circonscription de Bassar est le benjamin des listes de cette région.
La région de la Kara est suivie par celle des Savanes, avec sa moyenne d’âge de 42 ans. La circonscription de Tandjouare a la plus forte moyenne d’âge (45 ans), suivie de Tône-Cinkassé (44 ans), Oti et Oti Sud (41 ans) et Kpendjal (38 ans).
Toujours dans cette région, la moyenne d’âge des candidats présentés par le parti UNIR est de 53 ans, suivie de l’UFC 45 ans et le NET présent dans une seule circonscription dans la région aligne une équipe jeune dont la moyenne d’âge est de 26 ans.

Avec six (6) circonscriptions électorales, la région maritime affiche une moyenne d’âge régionale de 43 ans. CPP dans l’Avé (56 ans) bat le record d’âge au niveau des partis suivi du MPDD dans la circonscription de Yoto( 53 ans ) et l’Indépendant CRAD (53 ans) dans le Zio.

Dans cette région, la liste indépendante AGAU dans les Lacs-Bas-mono présente des candidats relativement jeunes avec une moyenne d’âge de 28 ans.
La moyenne d’âge de la région Centrale est de 44 ans. Seul parti en course dans la circonscription de Tchamba, l’âge moyen des candidats d’UNIR est de 59 ans. L’UFC aligne dans la zone des candidats dont l’âge moyen est de 55 ans

Avec neuf (9) circonscriptions électorales, la région des plateaux a une moyenne d’âge régionale de 47 ans. Les circonscriptions d’Amou et de Wawa-Akébou avec respectivement 45 ans et 38 ans sont les deux extrêmes en termes de moyenne d’âge.
Dans cette région, l’UFC dans la circonscription Kpélé-Kloto bat le record d’âge (58 ans), suivie de UNIR dans l’Est-Mono, et de la liste indépendante Novi (51 ans) dans la circonscription de Danyi.
Avec une moyenne d’âge de 30 ans, la liste de Afrique Togo Ecologie (ATE) dans le WawaAkébou et le PDP dans l’ OGOU-Anié sont relativement jeunes.