A Lomé, des acteurs maritimes réfléchissent sur la gestion des litiges et financement du secteur

0
746

Lomé abrite depuis ce jeudi 28 avril et ce pour deux jours, le Colloque d’arbitrage des litiges maritimes et financiers en Afrique. La rencontre ouverte par le Ministre de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière Kokou EdemTengué, regroupe des représentants d’organismes internationaux et nationaux.

Précisément, prennent part à cette rencontre, des délégués de la Chambre Arbitrale Maritime de Paris, de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), de l’Ordre des Avocats du Togo, de la Cour d’Arbitrage du Togo et de l’Association Française d’Arbitrage, ainsi que des opérateurs privés et des représentants du gouvernement togolais.

Ceux-ci échangent entre autres, sur les défis liés à l’arbitrage des contentieux maritimes et financiers en Afrique, le cadre juridique et spécificités de l’arbitrage des litiges maritimes et financiers dans le Golfe de Guinée. Également, les perspectives de l’arbitrage maritime et financier en Afrique, seront discutées.

Selon le ministre de l’économie maritime, EdemTengué, le renforcement des structures d’arbitrage locales se place dans la lignée de la volonté de son département de promouvoir le développement de l’économie bleue dans la région, à travers à la mise en œuvre d’un cadre réglementaire attractif et propice à la croissance des affaires maritimes au Togo.

Il a par ailleurs, relevé que « le Togo a le potentiel de devenir un hub du commerce maritime mondial, de par sa position stratégique, sa main d’œuvre jeune et de plus en plus qualifiée et les nombreux projets de renforcement des capacités et de modernisation des ports africains ».