AGBEYOME KODJO – MPDD

0
152

Homme politique, Agbéyomé Kodjo est né à Tokpli, dans la préfecture de Yoto, en 1954.  Après ses études en France où il obtient un diplôme en gestion organisationnelle à l’Université de Poitiers en Janvier 1983, M. Kodjo fit ses premières preuves en politique avec son entrée dans le gouvernement de Gnassingbé Eyadéma comme ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture en 1988.

Il passera trois années à ce poste jusqu’en septembre 1991 où le Togo entre dans une transition politique. Dans le gouvernement de transition dirigé par le Premier ministre Joseph Kokou Koffigoh, Agbéyomé  Kodjo sera le détenteur du portefeuille du ministère de l’Administration territoriale et de la Sécurité.

En mars 1999, alors directeur général du port autonome de Lomé,  Kodjo a été élu député du RPT dans la troisième circonscription de la préfecture de Yoto à la suite des élections législatives. Il était le seul candidat et avait obtenu 100% des suffrages. Après l’élection, il a été élu président de l’Assemblée nationale en juin 1999. Après un peu plus d’un an à ce poste, le président Eyadéma le nomme Premier ministre le 29 août 2000, en remplacement de Eugene Koffi Adoboli.

Supposé être le successeur prévu de Gnassingbé Eyadéma à la suite de sa nomination au poste de Premier ministre, Kodjo entrera  en conflit plus tard avec son mentor qui le démit de ses fonctions de chef de gouvernement le 27 juin 2002. Il devient alors  critique vis-à-vis du pouvoir d’Eyadéma. Ce qui va lui couter une poursuite judiciaire, d’où sa fuite en exil en France. Le 6 août 2002, le Comité central du RPT à l’unanimité à décider de l’expulser pour haute trahison. Il a également été expulsé du prestigieux Ordre du Mono.

Il regagnera le Togo le 8 avril 2005 après le décès d’Eyadéma, mais a été rapidement mis aux arrêts pour détournement de fonds présumé alors qu’il était directeur général du port autonome de Lomé. Cinq (5) mois plus tard, libéré, il forme un nouveau parti, l’Alliance démocratique pour la patrie (connue simplement sous le nom d’Alliance), avec Dahuku Péré.

En août 2008, Kodjo crée son propre parti, l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS) avec lequel il se présente à la présidentielle de 2010.

En octobre 2018, il change le nom de son parti qui devient Mouvement des Patriotes pour le développement et la démocratie (MPDD). Il se présente sous la bannière de cette formation au législative du 30 décembre 2018 et sera élu député à l’assemblée nationale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 1 =