AVC, des chiffres qui inquiètent!

0
1613
AVC
Entre 10 000 et 12 000 personnes sont victimes chaque année de l'AVC au Togo

«  A 51 ans, en bonne santé et sans aucun facteur de risques, j’ai fait une crise. Malgré la prompte réaction des miens qui me conduisirent à l’hôpital, j’entrai dans le coma. Le diagnostic des médecins était implacable : j’ai fait un accident vasculaire cérébral (AVC). Hospitalisé près de trois mois durant pour des troubles de la parole, de la déglutition, un problème d’équilibre et une hémiplégie du côté droit, je n’ai eu la vie sauve que par miracle. Aujourd’hui, grâce à la rééducation  fonctionnelle, je pus me déplacer avec une béquille », nous a confié Mensah A. , transitaire, qui, il y a trois ans, a fait l’AVC. Qu’est-ce qu’un AVC ? Comment se manifeste-t-il ? Pourquoi cette ampleur de la maladie aujourd’hui ? Réponses dans ce dossier spécial paru dans le Journal Focus Info N°235!

Troisième cause de décès au Togo, première cause d’incapacité motrice et de décès chez la femme, troisième cause de décès chez l’homme, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est la cause de 50% d’hospitalisation dans les deux plus importants Centres hospitaliers Universitaires du Togo, le CHU Sylvanus Olympio et le CHU Campus, selon une étude récente. Il constitue un défi pour les systèmes de santé du monde.

Défini par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme la survenue brutale de signes cliniques localisés ou globaux de dysfonction cérébrale avec des symptômes durant plus de 24 heures, pouvant conduire à la mort sans autre cause apparente qu’une origine vasculaire, l’accident vasculaire cérébral est devenu aujourd’hui un problème de santé mondiale.

L’AVC en chiffres, selon l’OMS

Selon  les données de l’Organisation mondiale en 2010, 17 millions de personnes ont eu un AVC dont 31% des personnes âgées de moins de 65 ans. 6 millions de personnes sont décédées d’un AVC, faisant de cette pathologie, la deuxième cause de décès au monde. 33 millions de personnes avaient des antécédents d’AVC, survenus en 2010 ou dans les années précédentes (prévalence). 102 millions d’années de vie ont été perdues du fait d’un handicap résiduel ou d’un décès liés à un AVC.

Les pays à revenu faible ou moyen étaient particulièrement touchés avec 68,6% des nouveaux cas d’AVC, 70,9% des décès par AVC et 77,7% des années de vie perdues du fait d’un handicap résiduel ou d’un décès liés à un AVC.

Progression alarmante

Au Togo, selon le Professeur BELLO Moufou, neurologue et chef division de la surveillance des maladies non transmissibles, citant les statistiques de l’OMS, entre 10 000 et 12 000 personnes sont victimes chaque année de la maladie.

La progression de la maladie est alarmante et favorisée selon les experts, par une augmentation de la sédentarisation, le changement d’habitude alimentaire, la pauvreté et l’ignorance.

Selon une étude réalisée entre le 1er mars et le 31 décembre 2015 au CHU Campus de Lomé par Professeur BALOGOU Agnon Ayélola Koffi, chef service de neurologie audit centre,  sur les 3976 patients hospitalisés, 1309 présentaient un AVC soit 32, 9%. Parmi eux 141 étaient âgés de…()

Lire la suite de ce dossier spécial paru dans le Journal Focus Info N°235! 
Achetez le journal ou Abonnez-vous dès maintenant!