Ayéwouadan expose l’intérêt de la création d’une société de télédiffusion au Togo

0
355

En conseil des ministres ce 08 décembre, le gouvernement a examiné et adopté un projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la télédiffusion du Togo (TDT). Les avantages de cette nouvelle structure  qui assurera le passage de l’analogie au numérique dans le monde des médias, sont exposés aux journalistes par le professeur Ayéwouadan Akodah, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication et des Médias.

Selon le porte-parole du gouvernement, avec l’opérationnalisation de cette réforme à venir, on assistera à une société dont la responsabilité sera de procéder à un maillage complet du territoire en infrastructure de diffusion. Elle, poursuit le professeur, pourra amener le signal d’une radio installée à Lomé jusqu’à Cinkassé par le jeu du numérique. L’intérêt, analyse le ministre, c’est d’abord de permettre à tous de pouvoir accéder à une large audience et aussi d’avoir le dividende numérique parce que les radios et télévisions vont libérer des fréquences. « Les fréquences sont monétisables, on peut les vendre notamment pour les télécommunications. Voilà à peu près les avantages que l’on va tirer dans l’opérationnalisation de cette société de télédiffusion », a indiqué Ayéwouadan.

Par ailleurs, la TDT va se charger d’abord de la collecte des signaux au niveau des éditeurs radio et télé privés comme publics, les ramener jusqu’à un multipresseur. « Ces signaux qu’on récupère de la régie sont transportés et diffusés via l’infrastructure qui est pilotée par la société de télédiffusion », explique le ministre de la Communication et des Médias.

Il est à noter qu’une fois que la TDT est mise en place, souligne le professeur Ayéwouadan Akodah,  aucune société existante n’aura la charge de la diffusion. « L’exclusivité de la diffusion sera laissée à la société de télédiffusion. Elle va transporter les signaux d’abord par voie numérique mais elle aura la possibilité de transporter les signaux également par voie hertzienne parce qu’il y a certaines localités qui ne sont pas encore desservies par le numérique. Il y aura un mixte du numérique et de l’hertzienne », a-t-il précisé.