Budget 2020 : le gouvernement entend poursuivre l’exécution des projets prévus dans le PND

0
843
budget 2020
Image archive d'illustration-AN

La représentation nationale a validé à l’unanimité le budget 2020 de l’État. Celui-ci s’équilibre désormais en ressources et en charges à 1430,1 milliards contre 1381,9 milliards dans le collectif initial. Soit une hausse de 2,5 %.

« En votant la présente loi de finances, vous donnez au gouvernement les moyens de son action » a déclaré Sani Yaya, ministre de l’Économie et des Finances. Il faut noter que parmi ses actions, l’État va s’investir dans les secteurs sociaux, notamment la santé, l’éducation, l’agriculture, et l’électrification rurale. Une part belle du budget, 46,8 % plus précisément, sera donc affectée à ces secteurs.

À en croire Sani Yaya à l’issue du vote, « le gouvernement, sous l’impulsion du Chef de l’État, met en œuvre une politique budgétaire prudente, cohérente, réaliste et axée sur une performance accrue dans la collecte des ressources budgétaires fiscales et non fiscales et sur la satisfaction des besoins sociaux de nos populations ».

Outre la politique sociale du gouvernement, le budget 2020 servira également à l’exécution des projets prévus dans le PND. Il s’agira notamment des questions liées au pouvoir d’achat des travailleurs et des retraités ; la valeur indiciaire ; la construction d’infrastructures ; même la résorption du chômage sera aussi au programme à travers l’organisation de concours de recrutement de fonctionnaires.

Rappelons que le présent budget ainsi adopté, implique aussi l’encaissement des 48,3 milliards FCFA issus de la cession des 51 % des actions détenues par l’État dans le groupe Togocom. En ce qui concerne ses parts sociales restantes, Sani Yaya a laissé entendre que l’exécutif entendait les vendre « aux petits porteurs nationaux et au personnel » du groupe dans les années à venir.