CEJUS forme sur la préservation de la paix en période électorale

0
208
paix
Des jeunes et femmes, suivant la formation sur la paix en période électorale à Lomé

Dans le cadre de son projet de sensibilisation pour la pacification du processus électoral de 2020, la Clinique d’Expertise Juridique et Sociale (CEJUS) forme des jeunes et des femmes. Le but de cultiver en cette cible, les valeurs de  paix  et de non-violence en période électorale. La cérémonie d’ouverture de cette formation s’est tenue ce lundi à Lomé.

Les périodes électorales au Togo sont souvent tendues. Le renforcement des capacités des jeunes et des femmes issus de différentes formations politiques, pour préserver la paix au Togo est alors un impératif. CEJUS entend jouer sa partition. Et ceci, à travers cette formation. Elle veut faire de cette cible, un vrai vecteur de paix. Les bénéficiaires devront ensuite relayer ces messages de paix au sein de leurs différents mouvements politiques et dans leurs communautés. La formation ouverte ce lundi est réalisée grâce à l’appui financier de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID).

Le ministère de l’action sociale voit en cette formation : «  une excellente occasion pour donner aux participants, jeunes et femmes, la capacité de devenir des influenceurs de changement positifs dans leurs partis politiques respectifs, et dans leurs communautés à la base ; afin d’assurer une participation massive et pacifique au processus électoral de 2020, en tant qu’électeur ou candidats »

Créer un cadre de dialogue permanent

paix
Ouverture de la formation sur la culture de la paix

Quant au ministère de la sécurité et de la protection civile, cette formation vient en effet renforcer les efforts du gouvernement et des autres acteurs engagés en faveur de la consolidation de la paix et de la culture de la citoyenneté. CEJUS entend aussi créer et pérenniser les cadres de dialogue entre les partis prenantes, œuvrer ardemment pour l’approche participative et aider à faires des jeunes et des femmes des relais d’informations citoyennes.

« Nous ne pourrons travailler pour la non-violence au Togo, si nous ne touchons pas la base. Cette importante couche que représentent donc les jeunes et les femmes. Les femmes sont les actrices de premier plan lorsque nous devons parler de pacification de nos sociétés. Elles ont toujours trouvé les mots justes », a soutenu Dieudonné Kossi, Directeur exécutif de CEJUS.

Bassane RAMINA                               

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf + 8 =