CIMTOGO va accroître sa capacité de production d’un million de tonnes par an grâce à son nouveau broyeur

0
816
Le DG de CIMTOGO présentant les travaux aux deux ministres

La Ministre de la Promotion de l’Investissement Kayi Mivedor et son collègue du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale Kodjo Adédzé,  ont visité ce mardi à Lomé le site d’extension de l’usine de production de ciment de Cimtogo, filiale du groupe allemand HeidelbergCement. Les deux officiels ont noté avec satisfaction que les travaux sont en phase de finition avec la mise sur le marché des premières productions début juin au plus tard.

Après 18 mois de travaux, le projet d’extension de l’usine de production de CIMTOGO avec la construction d’un nouveau broyeur  prend forme. Les premiers sacs de ciment pourront en sortir dans quelques jours. «  Le directeur général de CIMTOGO nous a assuré que la mise sur le marché des premières productions se fera d’ici la fin mai et au plus tard début juin » a confié à la presse Kayi Mivédor  à la fin de la visite.

Cet investissement de 30 millions d’euros, soit 20 milliards FCFA,  devrait non seulement accroître la capacité de production de CIMTOGO d’un million de tonnes par an pour atteindre 2, 1 million de tonnes annuels, mais également sa capacité de stockage de ciment. «  Nous livrerions  ainsi les clients en un temps record » s’est réjoui Eric Goulignac, directeur général de HeidelbergCement.

Cette extension d’usine devrait générer 1000 emplois supplémentaires et répond aux aspirations du gouvernement, formulées notamment dans   l’axe 2 de la Feuille de route qui ambitionne  « la transformation structurelle de l’économie par la création de richesse et d’emploi et l’accompagnement des investisseurs » a indiqué Mme Mivédor.  « Les dispositifs ainsi que les mesures de promotion des investissements portent leurs fruits » a conclu la ministre.

Avec ce nouveau broyeur, c’est près de 250 millions d’euros qu’investit désormais  le cimentier allemand sur ses trois sites, notamment la station de broyage de Kara et l’usine intégrée de clinker à Tabligbo, en plus de celle de la zone portuaire à Lomé.