Contre les attaques, une coalition des organisations de jeunesse contre l’extrémisme violent se met en place

0
339
Des Forces armées togolaises (Photos archives)

Des organisations de jeunesse veulent empêcher que le terrorisme s’installe au Togo. Choquées par les dernières attaques dont notre pays a été victime mais  heureusement repoussées par nos forces de défense et de sécurité, elles ont décidé de constituer une coalition. Elle est dénommée Coalition des organisations de la jeunesse contre l’extrémisme violent ( COJEV). Objectif : œuvrer aux côtés des autorités  et des forces de défense et de sécurité pour éradiquer ce fléau des temps modernes.  

Pour Kovi ADAMBOUNOU, président d’honneur de la COJEV, seules la confiance et la franche collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité permettront de lutter efficacement contre l’extrémisme violent et le radicalisme qui conduisent au terrorisme. De fait, la COJEV de donne pour mission  de promouvoir et de renforcer les liens de confiance entre les populations, et entre les populations et les forces de sécurité. Mais aussi de sensibiliser les populations sur le concept de l’extrémisme violent et le radicalisme débouchant sur le terrorisme : les causes, les manifestations et les méthodes pour lutter contre ce fléau et le lien qui existe entre celui-ci et le terrorisme.

Le maire de d’Agoényivé 1 et les autres sociétaires ambitionnent aussi de renforcer les compétences des membres des organisations et structures dans cette lutte, et de développer une expertise en la matière.

Ils veulent par ailleurs diffuser les instruments et études relatifs à cette lutte.  Pour ses premiers pas, la COJEV est dirigée par une coordination de 9 membres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze − 7 =