Coronavirus : ce qu’il faut comprendre de la sortie de Faure Gnassingbé

0
726

Aux situations exceptionnelles, des mesures exceptionnelles ! Le Togo entre dans trois mois d’état d’urgence sanitaire dès ce 1er avril 2020. Couvre-feu, équipements de protection et de riposte du covid-19, mesures d’accompagnement socio-économiques…Faure Gnassingbé en a expliqué les grandes lignes durant un discours prononcé ce 1er avril 2020.

D’abord, pour mesurer la gravité de la situation, Faure Gnassingbé a rappelé aux togolais que l’état d’urgence sanitaire n’a jamais été décrété dans l’histoire récente du pays. Si le gouvernement fait sa part, le message de Faure Gnassingbé semble bien clair : chaque citoyen devra faire la sienne. Et cela passe par une discipline collective. Ainsi, la première mesure qu’induit cet état d’urgence sanitaire, c’est l’interdiction de circuler sans motif valable entre 20h et 6h. Un couvre-feu est instauré sur ces trois mois.

Au front, le personnel soignant. Désormais, le gouvernement s’est donné les moyens de les protéger et de les équiper. C’est dans ce sens qu’une livraison de 16 tonnes de matériels a été livrée au pays ce 31 mars. Faure Gnassingbé a salué l’engagement des soignants dans cette bataille contre la pandémie au Togo. « Le gouvernement a pris toutes les dispositions pour doter le personnel soignant au front de matériel de protection afin d’éviter qu’ils soient contaminés, et cela se fera tout le long de la bataille que nous menons contre ce virus », a rassuré le président de la République.

L’action gouvernementale passe aussi par des mesures socio-économiques. Ainsi donc, l’Etat crée un fonds de solidarité de 400 milliards de FCFA. Il permettra de faire face aux urgences, de soutenir les plus vulnérables, et financer plus tard la relance de l’Economie. Cette pandémie est une rude épreuve pour des économies fragiles comme celle du Togo. Le pays qui remonte progressivement les pentes d’une longue crise sociopolitique et économique était pourtant en bonne voie de relèvement. C’est pourquoi, pour Faure Gnassingbé, « personne de sera laissée pour compte ». Il a aussi appelé à ne pas perdre de vue le plan national de développement (PND) qui justement reste un outil de relance économique du pays.

Pour passer le cap, il est annoncé un soutien à la production agricole, la sauvegarde des emplois, le soutien à la consommation. Les plus vulnérables des togolais bénéficieront de transfert d’argent, un dispositif déjà en place mais qui va être étendu. De plus, des mesures spéciales sont prises pour amortir les charges d’eau et d’électricité des ménages. Pour l’eau, le branchement est ramené à 25.000FCFA contre 75.000. 5000 dossiers sont en attentes. La tranche sociale des factures d’électricité est désormais gratuite pour les trois prochains mois.

Côté entreprises, l’on annonce la suspension des recouvrements d’impôts et taxes, l’exonération d’impôt, taxes et autres frais de douane sur le matériel médical et médicaments en lien avec le coronavirus.

Ce dont Faure Gnassingbé est convaincu, c’est que le Togo peut venir à bout de cette pandémie si chacun fait preuve de discipline. Le président de la République a donc appelé à une discipline collective pour le bien de tous. Cette discipline, pour le président de la République, c’est aussi lorsqu’en sentant les symptômes, les cas soupçonnés se déclarent aux services compétents pour des analyses afin d’une éventuelle prise en charge. Une prise en charge qui va s’améliorer graduellement à en croire les promesses faites par Faure Gnassingbé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × 4 =