Culture : le mea culpa des artistes après le quiproquo de la reconversion

0
489
artistes
Le ministre Kossivi Egbetonyo en compagnie des responsables de corporations d'artistes du Togo

Le quiproquo qui a entraîné sur la toile togolaise le fameux #Reconversionchallenge a enfin été clarifié. Ce jeudi, le ministre de la Culture, du tourisme et des loisirs, Kossivi Egbetonyo a reçu en audience cinq corporations d’artistes du Togo. Ces derniers ont saisi l’occasion pour enterrer la hache de guerre avec le ministre. Mais également, avoir plus de détails sur les mesures d’accompagnement du gouvernement envers les acteurs culturels.

L’initiative des corporations d’artistes intervient après la mise au point du ministère suite à la lettre controversée. Une lettre qui avait par ailleurs occasionné des réactions malveillantes à l’endroit du ministre Egbetonyo. La réunion du 25 juin 2020 a donc permis aux corporations d’artiste de faire leur mea culpa.

Il s’agit du CATU (Collectif des artistes unis) ; FAACI-Togo (Famille des artistes auteurs, compositeurs du Togo) ; UBATO (Union des ballets du Togo) ; AMIAP-Togo (Association des musiciens, instrumentistes et arrangeurs professionnels du Togo) ; UNTS-Togo (Union nationale des techniciens de spectacles) et RIA-AV (Réseau international des arts vivants).

Kossivi Egbetonyo s’est quant à lui, réjoui de la démarche et a affirmé en avoir pris acte. Il a par ailleurs rassuré les corporations tout en leur demandant de laisser le temps au gouvernement de régler la situation.

En ces temps de pandémie, les activités culturelles sont suspendues et les artistes sont durement éprouvés. Le projet d’appui aux acteurs culturels vise à leur permettre d’avoir des activités alternatives et non à changer définitivment d’activités comme l’ont interprété certains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × 3 =