Deux camps s’opposent pour trouver le successeur au maire déchu d’Agoè-Nyivé 4

0
879
Adamou Abdoulaye

Contrairement aux rumeurs circulant sur les réseaux sociaux depuis ce matin, le maire de la commune d’Agouè-Nyivé 4, Adamou Abdoulaye reste bien destitué. Cette situation est intervenue ce 12 octobre après qu’une majorité qualifiée de conseillers municipaux l’aient mis en minorité pour malversations financières. Une délégation spéciale pour prendre la place de l’édile ?

Au lendemain de la destitution d’Adamou Abdoulaye, les conseillers municipaux multiplient les concertations pour trouver un nouveau dirigeant à la commune. Deux camps s’opposent dans le processus de désignation du futur maire. Le premier  envisage organiser une  élection dans un bref délai.

Le second évoque  l’application de l’article 117 de la loi n°2019‐006 du 26 juin 2019 portant modification de la loi n°2007‐011 du 13 mars 2007 relative à la décentralisation et aux libertés locales modifiée par la loi n°2018‐ 003 du 31 janvier 2018. Elle dispose qu’« en cas de dissolution du Conseil municipal, de démission de tous ses membres ou d’annulation définitive de leur élection, une Délégation spéciale est nommée par décret en Conseil des Ministres, sur proposition du Ministre chargé de la Décentralisation, dans les quinze jours qui suivent la dissolution, la démission ou l’annulation ».

Pour l’heure, les deux camps maintiennent leur  position, en attendant une probable réaction du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales.

Pour rappel, le maire UNIR d’Agoè-Nyivé 4 a été renversé par une motion de défiance, votée par 9 des 11 conseillers qui lui reprochent des fautes graves, des détournements de fonds, la falsification de tickets et des malversations financières etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 4 =