DokitaEyes : une innovation technologique qui facilite le suivi des patients et l’accès aux soins de santé de qualité

0
234

Le problème d’accès aux personnels de santé qualifié et offre de soins essentiels en raison de la grande distance entre les cibles et les centres de santé, des routes impraticables en saison pluvieuse, du manque de moyens financiers pour se déplacer, de payement des consultations et des soins s’améliore progressivement au Togo à travers plusieurs actions du gouvernement. Mais pas que. Des solutions technologiques innovantes mises au point dont l’application DokitaEyes contribuent à cette amélioration du système de santé dans son ensemble et de même qu’à promouvoir la mise à l’échelle de la télémédecine.

DokitaEyes : un carnet qui sauve la vie et facilite le suivi des patients

Développé par AGBETIAFA Koffivi suite à une triste et douloureuse expérience dans laquelle il perdit son père pour absence de suivi adéquat et de moyen ainsi que de la distance entre la maison, l’hôpital et la pharmacie, DokitaEyes se présente comme un super carnet de santé numérique sécurisé et confidentiel.

« Bien avant, le coup fatal de la recherche des médicaments, il y a eu d’autres difficultés dans la prise en charge. Les soignants ont très vite eu beaucoup de mal à reconstituer l’histoire de la maladie. Mon père n’a jamais eu de dossier médical tracé dans le temps. Comme la quasi majorité des patients en Afrique : une consultation, un nouveau carnet de santé. Le nouveau carnet de santé remplace le précédent égaré entre deux consultations à dates différentes », raconte le promoteur de DokitaEyes.

Opérationnel depuis 2018, DokitaEyes vient révolutionner le suivi du patient à distance. De fait, la plateforme connecte le patient où qu’il se trouve aux professionnels de santé : médecins, pharmaciens, laborantins, agents de santé communautaires, et personnel soignant. C’est un super carnet de santé numérique personnel et sécurisé.

« Je suis une femme enceinte et grâce à l’application DokitaEyes, je suis l’évolution de ma santé moi-même dans mon portable. Je demande des conseils au médecin soignant, je vérifie mes paramètres vitaux dans l’application DokitaEyes après le passage de l’agent de santé communautaire (ASC) pour m’assurer de ma bonne santé. L’application me permet aussi de prendre rendez-vous avec mon médecin soignant », raconte Afiwa, femme enceinte usager de DokitaEyes dans le Grand Lomé.

De fait, l’application permet à un patient au-delà de prendre un rendez-vous, d’avoir un historique médical protégé, de conserver ses propres symptômes pour un suivi à distance de son médecin, de payer ses médicaments et ses analyses sans se déplacer.

A un personnel soignant, DokitaEyes permet de suivre son patient, d’avoir accès à son historique si le patient l’y autorise, de poser des diagnostics, de prescrire des analyses et des ordonnances, parler avec son patient, d’échanger avec d’autres professionnels de la santé sur la plateforme, de donner des rendez-vous à ses patients.

« Nous avons voulu rendre plus pratique le suivi médical du traitement. L’application aide le praticien à intégrer dans sa pratique médicale le suivi des patients comme une nécessité et un service minimum après-vente. Au-delà du suivi médical, il y a l’objectif de la facilitation du parcours médical », rassure AGBETIAFA Koffivi.

De même, cette innovation pionnière en matière d’application ouverte, qui se révèle comme fil conducteur d’une évolution sereine vers la télémédecine au Togo, offre la faciliter à un pharmacien d’indiquer à la suite d’une ordonnance la disponibilité du produit et de permettre ainsi au patient de payer à distance, de collecter les paiements effectués, et de délivrer les produits commandés à distance.

« Aujourd’hui avec notre application un laborantin peu facilement indiquer à la suite d’un bulletin, la disponibilité d’une analyse prescrite et de permettre ainsi au patient de payer à distance, de collecter les paiements effectués, de renseigner les résultats dans le carnet numérique du patient, les rendant ainsi visible au prescripteur » explique Atsutse Lasmothe de l’Association Coursier d’Hopîtal, bras social de DokitaEyes.

L’application vient aussi faciliter le travaille de suivi des agents de santé communautaire (ASC). Elle permet de relier la femme enceinte et l’enfant de moins de cinq (5) ans à 3 niveaux de prise d’informations et de décisions.

D’abord, l’agent de santé communautaire qui effectue les visites à domicile et remplit les carnets de santé digitaux des souscripteurs. Ensuite, le personnel généraliste (infirmiers et accoucheuses) de l’unité de soins périphériques à qui les données sont transférées via la plateforme pour l’obtention de diagnostic, de prescriptions et d’instructions. Enfin, le conseil médical composé de gynécologues et pédiatres pour l’obtention d’un avis de spécialité et de suivi médical lorsqu’ils sont sollicités par le personnel généraliste.

« Depuis que j’ai commencé à utiliser l’application DokitaEyes, cela m’a facilité le travail et m’a plus rapproché de ma communauté et leur suivi santé est devenu plus simple », témoigne M, Gotoma, agent de santé.

Une innovation d’inclusion sociale

Gratuit pour tout professionnel de la santé, DokitaEyes constitue in fine une initiative d’inclusion sociale des populations vulnérables pour une bonne prise en charge. Les vulnérabilités identifiées sont la fragilité temporelle de la cible, la fragilité due à sa maladie, la vulnérabilité due au manque ou à la sous-information sur le système de soins, les difficultés liées à la complexité du parcours, la corruption de certains agents de santé et l’arnaque orchestrée par des instruis au système.

« Nos facilitateurs médicaux atténuent le stress et les difficultés que nos populations rencontrent sur leur parcours médical. Le patient peut solliciter grâce à la prise de rendez-vous sur DokitaEyes ou directement au centre de soins, un facilitateur médical pour l’accompagner lors de son passage au centre de santé. Tout le monde peut bénéficier des services de nos facilitateurs médicaux grâce à la plateforme », mentionne AGBETIAFA Koffivi.

Les personnes âgées, les personnes en situation de handicap, les femmes enceintes et enfants bénéficient d’une priorité dans la prise en charge via la plateforme.

Faire adopter l’innovation par tous

A ce jour, l’application obtient progressivement l’adhésion de tous les acteurs. Un partenariat a été signé avec l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières du Togo (ANIIT) pour des demandes de rendez-vous à domicile via la plateforme pour obtenir uniquement des soins infirmiers chez les patients.

« Nous entretenons de bonnes relations avec le ministère de la santé et d’autres ministères clés avec qui nous faisons des projets sociaux notamment le projet de l’Innovation pour la Santé des Mères et des Enfants du Togo (IMSE-Togo) », rassure le patron « des yeux du docteur ».

Le challenge de l’équipe de DokitaEyes est de parvenir à faire adopter l’outil au niveau local et international. « Chaque jour, nous essayons de pousser un peu plus loin vers l’international notamment dans les pays où les contraintes de connexion sont mieux maitrisées et où le mindset des acteurs est beaucoup plus sensibilisé. Nous sommes heureux d’annoncer que DokitaEyes est aujourd’hui téléchargeable dans 8 pays, notamment Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, France, Gabon, Ghana, Sénégal et bien sur le Togo où depuis cette année, nous commençons par avoir de la présence », précise l’inventeur de DokitaEyes.

Ce dernier envisage dans les prochains jours de parvenir à un ancrage au Togo avec d’autres acteurs clés de la couverture santé universelle comme les mutuelles de santé, les instituts d’assurance maladie, les partenaires techniques, les bailleurs de fonds et le gouvernement qui s’emploient à assurer pour chaque citoyen togolais une assurance maladie décente.

« Je n’ai jamais penser qu’il aurait une application qui va permettre de suivre à distance n’importe où l’état de santé d’une personne. Je prie l’Etat Togolais d’adopter l’utilisation de l’application DokitaEyes», souhaite M, Gotoma, agent de santé communautaire.