EDC-TOGO : lancement d’un mouvement de chefs d’entreprises chrétiens

0
432
chefs d'entreprises
André Baudoux et Germain TORA, lors de la rencontre des chefs d'entreprises chrétiens

Samedi 05 octobre 2019. Lomé a servi de cadre à une rencontre d’échanges regroupant des chefs d’entreprises togolais. Il était question de porter des réflexions, en vue de l’implantation d’une branche du mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC) au Togo. Ce mouvement d’une envergure internationale vise à créer un vaste réseau d’opérateurs économiques. Faire des affaires tout en grandissant dans la foi et l’expérience du Christ, tel est la vocation de l’EDC.

La rencontre de chefs d’entreprises chrétiens a connu la présence d’André Baudoux. Celui-ci représentait le mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens de France (EDC-France), parrain du mouvement togolais. Avec plus de 13 associations regroupant 500 chefs d’entreprises africains, c’était également l’occasion pour les opérateurs économiques désireux d’intégrer ce mouvement œcuménique, de mieux connaître le réseau international.

Le réseau international porte le nom d’union internationale des mouvements de dirigeants d’entreprises chrétiens (UNIAPAC). Cette union s’est inscrite depuis 2009, dans une politique d’intégration des pays africains. L’une de ses principales missions est de servir de lien entre les associations patronales chrétiennes à travers le monde. L’UNIAPAC, fondée en 1931 regroupe tous les secteurs d’activités de l’économie œuvrant pour le bien-être de l’Homme.

chefs d'entreprises
André Baudoux, face aux chefs d’entreprises chrétiens à Lomé

A en croire André Baudoux, le but de sa présence au Togo, c’est « apporter des précisions et expliquer le fonctionnement de l’UNIAPAC dont il est également le représentant ». Il a ajouté qu’outre les ouvertures qu’offre ce réseau au reste du monde, « il s’agissait aussi d’inviter les togolais à intégrer la vision de développement du mouvement national dont cette rencontre marque le démarrage des travaux ».  Le mouvement national EDC portera le nom d’ACDESA.

Acteurs Chrétiens pour le Développement Economique et Social de l’Afrique (ACDESA). Selon Germain Tora, président de l’ACDESA, « l’objectif de la branche togolaise des EDC, c’est développer l’Afrique et particulièrement le Togo avec des entrepreneurs chrétiens ayant en partage la pensée sociale de l’Eglise ». Toutes les formalités nécessaires sont également en cours pour faire partie du vaste réseau international de l’UNIAPAC, a ajouté Germain Tora.

Clément Gado

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 − 9 =