Education : gouvernement et syndicats de nouveau à la table de discussion

0
456
Des syndicalistes

Le gouvernement togolais représenté par le ministre chargé des enseignements primaire, secondaire et de l’artisanat, le professeur Komla Dodzi Kokoroko et les organisations syndicales des enseignants ont repris le mardi 19 avril 2022 les discussions. Ils échangent essentiellement la situation qui prévaut dans le secteur notamment les grèves répétitives lancées par le SET.

Au premier jour, les deux parties ont abordé trois points, à savoir la reprise des activités pédagogiques ; la situation des enseignants volontaires et l’arrêté interministériel sorti récemment par rapport aux primes des directeurs du préscolaire et primaire.

Sur le premier sujet, le ministre Prof Kokoroko a dénoncé le mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat des Enseignants du Togo (SET) à la reprise des cours qu’il ne dispose toujours pas de base légale. A ce sujet, la Fédération des syndicats de l’enseignement du Togo (FESET) a appelé le SET à surseoir à ses mouvements jusqu’à l’aboutissement des échanges avec le gouvernement.

Sur le deuxième point, les syndicalistes ont plaidé pour le recrutement d’un grand nombre d’enseignants volontaires, qui devraient être soumis à des concours prévus cette année. Ils ont aussi demandé l’organisation des séances de renforcement de capacité à l’endroit de ceux qui sont déjà sur le terrain.

Par rapport à l’arrêté interministériel relatif à l’harmonisation de la prime des directeurs d’écoles, les acteurs ont jugé nécessaire de mener une « réflexion sérieuse » sur le fond du texte.

Les deux parties ont aussi abordé la question de la prime de logement, et convenu que le problème ne concerne pas que le corps enseignant. Toutefois, ils proposent comme solution, la construction de logements accessibles à moindre coût aux acteurs de l’éducation.