Elka Aristotle, un navire battant pavillon grec attaqué dans les eaux togolaises

0
625
Elka Aristotle
Un bâtiment de la marine nationale, lors d'un exercice. Illustration

Le tanker Elka Aristotle battant pavillon grec a été attaqué ce lundi à l’aube. L’incident a eu lieu dans les eaux territoriales togolaises à seulement 18 km du Port autonome de Lomé. Des individus armés et cagoulés non identifiés, ont pris en otage des membres d’équipage et fait un blessé, ont indiqué les autorités togolaises de la sécurité.

Dans le communiqué de la préfecture maritime rendu public hier, la garde armée dépêchée pour repousser l’attaque du navire Elka Aristotle a vu un de ces membres blessé. Le patrouilleur et la vedette rapide sur zone n’ont pu intercepter les malfaiteurs. Ceux-ci auraient pris la direction de l’ouest, selon le communiqué de la préfecture maritime.

Des aéronefs de l’armée togolaise et française ont aussi participé à cette opération. L’attaque a eu lieu alors qu’un exercice de simulation était prévu dans les eaux togolaises. Le communique précise aussi qu’une pirogue de pêcheurs se trouvant à proximité du Tanker Elka Aristotle, au moment de l’attaque, a été aussi tenue en respect et leurs moyens de communication retirés.

En résumé, le bilan de cette attaque est de quatre otages ; deux philippins, un grec et un géorgien. A cela s’ajoute un blessé côté togolais. Une cellule de crise a été mise en place par la préfecture maritime. La gendarmerie maritime quant à elle a ouvert une enquête sous la direction du parquet de Lomé.

Le gouvernement Togolais a présenté « sa plus grande compassion aux victimes ».  Il a rassuré l’opinion national et international que « tous les moyens nécessaires sont déployés pour rechercher et appréhender  ces pirates et libérer les enlevés.»

Bassane RAMINA