Ensemble contre la corruption au Togo!

0
179

La journée africaine de lutte contre la corruption, instaurée en 2003 à Maputo, Mozambique,  a été célébrée  ce jeudi 11 juillet 2019, pour la troisième fois  sous le thème «Vers l’élaboration d’une position africaine commune sur le recouvrement  des avoirs».

Au Togo,  la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées  (HAPLUCIA), a organisé une conférence débat  autour de ce thème, à l’endroit des différents départements ministériels et des  organisations de la société civile impliqués dans la lutte contre la corruption au Togo. La rencontre visait à informer et sensibiliser ces acteurs sur les conséquences de la corruption  sur l’économie et leur rôle la lutte contre ce phénomène pour le développement du Togo en particulier et de l’Afrique en général.

Plusieurs thématiques ont été débattues, notamment l’impact de la corruption sur l’économie nationale, la problématique des flux financiers illicites  et du recouvrement des avoirs, les flux financiers  illicites et les avoirs volés, l’OTR comme disposition et instrument de contrôle interne et de lutte pour la bonne gouvernance  économique  et financière…

Les travaux de cette conférence ont été ouverts par le Ministre  des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la république, M. Christian Trimua. Pour lui la lutte contre la corruption est une action commune, une action intra-africaine et inter-africaine. Nous devons faire de cette lutte « un outil indispensable pour le de développement», a-t-il ajouté.

La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), avait, en prélude à cette célébration, organisé la veille, une  caravane dans les grandes artères de la ville Lomé. Cette caravane était placée sous le thème «Ensemble disons non à la corruption, Zéro tolérance, Zéro corruption=100% de développement en Afrique».

Le président de la HAPLUCIA M. Essohanam Wiyao, le représentant de la BAD au Togo M. George Bohoussou et la présidente de la CNDH-Togo Mme Nakpa Polo, ont participé la rencontre.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × cinq =