FINANCE CLIMAT : La BOAD mobilise 96,34 millions d’Euros (63,56 milliards FCFA) auprès du Fonds Vert pour le Climat

0
750

Le Conseil d’Administration du Fonds Vert pour le Climat (FVC) réuni pour sa 22ème session au siège de l’institution à Songdo (Corée du Sud) a approuvé deux (02) propositions de financement soumises par la BOAD, en tant qu’entité accréditée d’accès direct audit fonds.

Il s’agit : du Programme de Promotion des Investissements Privés dans le Secteur des Energies Solaires (PPIPS) en Afrique de l’Ouest, et du Projet d’Electrification Rurale Solaire (PERS) au Mali. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de la promotion des systèmes solaires photovoltaïques visant à accroître l’accès à l’électricité à moindre coût aux populations rurales notamment, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Ces financements permettent d’affirmer l’engagement de la BOAD à promouvoir une énergie verte d’une part et à soutenir les efforts de ses Etats membres en vue de la mise en œuvre de leurs Contributions Déterminées au niveau National (CDN), d’autre part.

Le Programme de Promotion des Investissements Privés dans le Secteur des Energies Solaires (PPIPS) en Afrique de l’Ouest a pour objet la mise en place d’un soutien technique (formation, sensibilisation, marketing) et financier (prêts directs concessionnels) en faveur des initiatives des entreprises du secteur privé (PME) dans le domaine des énergies renouvelables (ER) et de l’efficacité énergétique (EE). La mise en œuvre du Programme bénéficiera à environ 2,9 millions d’habitants dans six (6) Pays les Moins Avancés (PMA) de l’UEMOA, notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger et le Togo et contribuera à éviter les émissions de gaz à effet de serre estimées à 4,8 millions de tonne équivalent de CO2. Le coût total du Programme est de 250 M EUR (164 958 M FCFA). Il est financé à hauteur de 50% par le FVC, soit 61 M EUR (40 013 M FCFA) à raison de 57 M EUR (37 390 M FCFA) de prêt concessionnel et 4 M EUR (2 624 M FCFA) de don. La BOAD apportera un cofinancement de 61 M EUR pour le bouclage du financement, la participation des institutions financières locales et du secteur privé au financement du programme à hauteur de 128 millions EUR (83 963 M FCFA).

Le Projet d’Electrification Rurale Solaire (PERS) au Mali a pour objet l’électrification rurale de 70 communautés par des systèmes solaires photovoltaïques isolés, le renforcement des capacités des acteurs engagées dans l’électrification rurale pour l’accélération de l’électrification à base d’énergie solaire, et le soutien à l’accès aux services financiers en faveur des usagers productifs de l’énergie. Sa mise en œuvre bénéficiera à environ 311 000 habitants répartis dans les zones rurales de six (06) régions du Mali (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou) et contribuera à des émissions évitées de gaz à effet de serre estimées à 1,03 million de tonne équivalent de CO2. Le coût total du Projet est de 46,2 M EUR (30 305 M FCFA). Il est financé par le FVC à hauteur de 35,34 M EUR (23 182 M FCFA) dont 25,95 M EUR (17 022 M FCFA) pour une première tranche, à raison de 24,3 M EUR (15 940 M FCFA) sous forme de prêt concessionnel et un don de 1,65 M EUR (1 082 M FCFA). La BOAD est visualisé pour un cofinancement total de 10,63 M EUR (6 973 M FCFA), dont 8,3 M EUR (54 44 M FCFA) pour la tranche 1.

Le coût total cumulé de ces deux projets ressort à 168,2 M EUR (110 332 M FCFA), ce qui portera à 20 le nombre projets d’énergies renouvelables soutenu par la BOAD de 2013 à ce jour pour un montant total de 297 milliards F CFA.

L’approbation de ces deux projets dans le domaine de l’énergie solaire fait écho au forum de haut niveau sur « l’énergie solaire dans les économies de l’UEMOA » tenu les 14 et 15 novembre 2018 à l’occasion de la célébration du 45ème anniversaire de la BOAD à Lomé et scelle la coopération entre la Banque et le Fonds Vert pour le Climat qui avait déjà octroyé un financement de 439 134 USD (250,08 M FCFA) pour la préparation d’un projet d’adaptation au Niger.