Hausse probable du prix du carburant

0
1574

La dernière hausse est intervenue en juin dernier alors que le baril se négociait à 78 $ US. Avec un baril frôlant les 90 $, la rumeur d’une augmentation du prix du carburant au Togo prend de l’ampleur dans les milieux autorisés. Si les sources gouvernementales se refusent à confirmer cette éventualité, il semble pourtant que la décision devienne inéluctable si la tendance haussière du baril  se maintenait et atteignait les 100$ US dans les prochains jours.

Après 2021, la tendance haussière des prix des produits pétroliers se poursuit en cette année 2022, avec entre décembre et mi-janvier,  une augmentation du  prix du pétrole brut Brent, qui est passé de 72 à 88 $ US, soit une hausse  de 22%.

Sur la même période, le  prix du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) a quant à lui augmenté de 25%, passant de 69 à 86 $ US.

Plusieurs pays ont déjà répercuté cette augmentation du prix du baril sur le prix à la pompe. C’est le cas de la  France avec une hausse de 5 à 6 centimes par rapport à décembre 2021, du  Bénin où les prix à la pompe du gaz-oil et de l’essence ont augmenté respectivement de 5 francs CFA et 15 francs CFA depuis le 1er octobre, ou encore  de la  République démocratique du Congo où les prix ont quasiment doublé.

Si  au Togo, le prix du carburant reste le plus bas en Afrique de l’Ouest, derrière le Nigéria, pays producteur du pétrole, avec un litre à la pompe à 0.879, c’est surtout grâce aux subventions de l’Etat sur les produits importés. De fait, ces subventions ont représenté entre 2021 et ce début d’année, près de 8 milliards FCFA. Autant dire que, selon plusieurs spécialistes, l’Etat pourrait difficilement maintenir le  niveau actuel du prix à la pompe si le baril atteignait les 100$, au risque sinon d’affecter sa disponibilité financière.