Jean Komlan Améla crée une identité visuelle pour l’ARCEP

0
361
Arcep
Le DG de l'ARCEP remettant le chèque à Jean Komlan Améla

L’ Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) a désormais une identité visuelle. Cette nouvelle identité est une création du jeune togolais Cleber Jean Komlan Améla, étudiant en Licence à l’ISICA à l’Université de Lomé. Son offre a été la meilleure sur les 678 reçues par l’Autorité à travers un concours de création de logo organisé sur 29 octobre au 13 novembre.

Le logo a été dévoilé vendredi 20 novembre lors d’une cérémonie organisée au siège de l’ARCEP à Lomé. Gagnant du premier prix mis en jeu, Cleber Jean Komlan Améla est donc reparti avec un chèque d’une valeur de 3 millions de FCFA. L’Autorité de régulation a aussi primé deux autres candidats avec des chèques de 1 500 000 et de 500 000 FCFA respectivement pour le deuxième et troisième du concours.

Selon le Directeur de l’ARCEP Michel Yaovi Galley, ce logo qui servira désormais à la définition de l’identité visuelle et de la charte graphique de l’Autorité est expressif.

« C’est un logo qui nous parle. Il véhicule un message dans lequel, l’ARCEP se reconnait volontier car il reflète les missions de l’institution dans leurs composantes de régulation et de contrôle », a-t-il indiqué.

Au-delà de disposer son identité visuelle, l’Arcep a voulu aussi à travers ce concours promouvoir l’excellence en suscitant auprès des jeunes, l’éclosion de talents, par l’esprit de créativité, d’audace et d’originalité, à l’instar des actions qu’entreprend le gouvernement en faveur de la jeunesse togolaise.

Comprendre le nouveau logo de l’ARCEP

Le logo de l’Arcep

Le Logo de l’Arcep dévoilé vendredi, retrace la mission principale d’une autorité de régulation qui est d’organiser le marché, de façon à créer les conditions d’une concurrence effective, loyale, équitable et durable pour les réseaux et services de communications dans l’intérêt des utilisateurs.

Le logo est composé d’un cercle décomposé en deux demi-cercles avec un point au centre qui s’apparente à un œil vigilant qui traduit la veille de l’instance régulatrice afin que les différents acteurs exercent leurs créativités en se conformant au cadre juridique et réglementaire (lois et cahiers de charges).

La partie supérieure du cercle représente un aimant par sa force d’attraction. Elle représente l’autorité dans son rôle de gardien et de sentinelle. La partie inférieure du cercle quant à elle représente les acteurs du secteur des communications électroniques et des postes qui entretiennent entre eux des liens très étroits dans le processus de transformation digitale intemporelle.

« L’autorité est donc représentée par un demi-cercle très épais, traduisant le pouvoir inhérent à ses prérogatives ; car elle est une émanation de l’Etat. Ce demi-cercle s’apparente aussi à un aimant positionné au-dessus du secteur, et exerce une force d’attraction comme pour le maintenir, afin d’éviter son écroulement », explique le concepteur Jean Komlan Améla.

La complémentarité des deux demi-cercles représente l’« arbitre expert neutre », le « gendarme des télécoms » et l’« architecte et gardien des réseaux d’échanges » qu’est appelée à être l’ARCEP.

Notons que l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) a été crée dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration de politique sectorielle du ministère de l’économie et de la transformation digitale. Jeune institution, elle a démarré ses activités le 23 octobre 2020.

Charles Kolou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 5 =