Justice réparatrice : quelle procédure de gestion des enfants en conflit avec la loi ?

0
796
formation sur la gestion des enfants en conflit avec la loi
Vue partielle des participants à la rencontre

Les enfants en conflit avec la loi font partie de la catégorie des personnes vulnérables. Leur traitement judiciaire et leur accompagnement socio-éducatif préoccupent les acteurs sociaux et judiciaires. Les amener à disposer d’outils et de méthodologies aux besoins des enfants en conflits avec la loi, tel est l’objet d’une rencontre tenue ce mercredi à Lomé.

Les enfants en conflit avec la loi peinent souvent à trouver leurs places au sein de la communauté.  Comment amener l’enfant à comprendre son préjudice ou encore comment le motiver à suivre une formation ? Ce sont là quelques questions auxquelles le Bureau National Catholique de l’Enfance –Togo (BNCE-Togo) veut trouver des réponses.

La rencontre de ce jour se veut un cadre d’échange et de partage sur les enjeux et défis de la participation de l’enfant, de sa réhabilitation et de sa réinsertion. Le Togo entend jouer pleinement sa partition dans la protection des enfants en conflit avec la loi. C’est ainsi qu’il est signataire de la Convention relative aux droits de l’enfant et contre la torture.

La ministre en charge de l’action sociale Tchabinandi Kolani Yentchare a souligné que « du faite de cette vulnérabilité et de cette fragilité, ces enfants ont besoin d’une protection spéciale et spécifique afin qu’une fois sortis de cette situation, ils puissent devenir utiles à la société ». Et d’ajouter que « les enfants en conflit avec la loi ne peuvent être réduits à leur statut de délinquants. Ils ont besoin de notre accompagnement afin que la justice des mineurs puisse à terme leur apporter un réponse efficace »

Bassane RAMINA