La Conférence des Evêques du Togo veut éviter l’affrontement

0
337
Conférence des Evêques du Togo (CET)

Les églises du Togo, toutes confessions confondues, sont vent debout contre la décision du ministre de l’Administration territoriale de subordonner l’accès aux lieux de cultes à la présentation d’un pass vaccinal ou d’un test PCR datant de moins de 3 jours. Si elle demeure fermement opposée à la mesure, la Conférence des Evêques du Togo (CET) invite cependant les fidèles catholiques à ne pas entrer dans une logique d’affrontement.  

C’est une mesure qui ne passe toujours pas. Dans un communiqué rendu public fin novembre, le ministre de l’Administration territoriale subordonnait l’accès aux lieux de cultes à la présentation d’un pass vaccinal ou d’un test PCR datant de moins de 3 jours, à compter du 03 décembre. Face à la levée  de boucliers des différentes confessions religieuses, l’entrée en vigueur de la décision a été repoussée d’une semaine ; le temps de la concertation,  pensaient les opposants à l’injonction.   A quelques jours de la date fatidique, les lignes n’ont pas bougé : Payadowa Boukpessi maintient sa position, les religieux aussi. La tension est telle que beaucoup redoutent des conséquences imprévisibles.

Face à cette situation, dans un communiqué rendu public ce 06 décembre, la CET réitère son désaccord à l’égard de la décision gouvernementale et donc son refus de participer à sa mise en application. Toutefois, elle invite les fidèles à ne pas entrer dans une logique d’affrontement et à s’abstenir de toute réaction susceptible de susciter des troubles ou des violences. «  Nous invitons les fidèles qui auront été empêchés d’accéder à l’intérieur des chapelles et des églises, à suivre dans le calme et la ferveur, les célébrations à partir du dehors », écrit Mgr Benoît Alowonou, le président de la CET.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze − trois =