La FOSEP prête à assurer sa mission durant le processus électoral

0
412
Amana
Colonel Kodjo Amana, commandant de la FOSEP


10. 000 agents de la Police Nationale et de la Gendarmerie seront déployés sur toute l’étendue du territoire durant la période électorale. Ces agents, dont la mission sera d’assurer la sécurité des personnes et des biens pendant cette période, constituent la Force Sécurité Élection Présidentielle (FOSEP 2020). Ladite force a été officiellement présentée à la presse ce mardi 04 février à Lomé.

Il faut d’abord noter que la FOSEP est placée sous la supervision de la CENI et sous le commandement opérationnel du ministre en charge de la sécurité et de la protection civile. Dans le cadre du scrutin du 22 février et à quelques heures du démarrage de la campagne électorale; la mission de cette force sera de sécuriser l’ensemble du processus électoral.

Il s’agira également d’assurer une bonne circulation des personnes et des biens, sur toute l’étendue du territoire avant, pendant et après l’élection présidentielle. Au cours de la rencontre, le colonel Kodjo Amana, commandant de la FOSEP, est revenu sur les comportements ou attitudes que doivent adopter ses éléments afin de garantir la réussite du processus.

Garder son calme en tout temps ; éviter toutes formes de compromission ; observer une stricte neutralité vis-à-vis des partis, groupements de partis et sensibilités politiques ; respecter et faciliter le travail de la Croix-Rouge qui n’a qu’un but strictement humanitaire.

Tout en présentant à tous les acteurs son ordre d’opération ; le colonel Kodjo Amana a indiqué que « la force se chargera aussi d’assurer la protection des candidats; la sécurité des meetings et caravanes lors de la campagne électorale; la sécurité des journalistes; la protection des convois; le repli du personnel et l’acheminement des objets de vote ».

Toujours selon le patron de la FOSEP, « c’est l’armement conventionnel et les matériels de maintien de l’ordre qui seront utilisé durant cette période. L’usage des armes et l’emploi de la force doivent être justifiés par la légitime défense » a-t-il ajouté.

La force se dit prête à intervenir sans délai sur ordre contre toute idée d’entrave de l’ordre public et du processus électoral. 

 

Clément Gado

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + 3 =