La prise en charge des enfants passée en revue à Lomé

0
278
enfants
Tchabinandi Kolani Yentchare , ministre de l’action sociale

Comment trouver un cadre de remplacement aux enfants qui ont perdu la prise en charge parentale ou à risque de l’être ? Le sujet était au cœur d’une table ronde à mettre à l’actif des acteurs œuvrant pour la protection des enfants. A la veille de la célébration de la convention des droits des enfants (CDE) et des 10 ans de la protection de remplacement des enfants, il s’agit d’évaluer les actions menées et prendre de nouvelles mesures pour un meilleur encadrement de cette couche vulnérable.

« Le meilleur cadre pour prendre en charge un enfant c’est dans la cellule familiale » a souligné Dr Kandalé Kondoh, Directeur général de la protection sociale. Le Togo a pris plusieurs mesures allant dans le cadre de l’amélioration de la protection des droits des enfants et leur prise en charge. Parmi celles-ci on peut citer : la création de la direction générale de la protection de l’enfant depuis 2001, la mise en place de la ligne verte anonyme et gratuit en 2009, l’appui financier annuel à des structures non étatiques ; sans oublier la mise en place du conseil consultatif national des enfants pour ne citer que ces mesures-là.

Le Togo peut se targuer d’œuvrer ardemment en faveur de ces personnes vulnérables. En ce sens qu’il est l’un des pays à avoir ratifié et signé presque la totalité des instruments  de protection des enfants à tous les niveaux de décision. Au Togo on dénombre plus de cinq cent organisations non gouvernementales et maisons de remplacement qui s’attèlent quotidiennement à la protection des enfants.

A ce rendez-vous de Lomé, les acteurs impliqués dans la protection des enfants évaluent les efforts entrepris dans cette lutte et réfléchissent à des actions afin de ne laisser aucun enfant sous l’emprise de mauvais traitements. La ministre de l’action sociale Tchabinandi Kolani Yentchare a donc salué les efforts de tous les acteurs et les a appelé à garder le cap et à mener plus d’actions en faveur de ces êtres vulnérables.

Bassane RAMINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 + 4 =