La situation politique togolaise exposée aux ambassadeurs du groupe des cinq

0
977

Le gouvernement togolais a échangé avec les institutions étrangères constituées de : l’Union Européenne, de l’Allemagne, de la France, des Etats Unis d’Amérique et du PNUD, le mardi 11 décembre 2018 à Lomé sur les incidents lors des manifestations du samedi 8 décembre 2018 à Lomé et à Sokodé.

Le gouvernement togolais était représenté par les ministres de la Sécurité et de la Protection Sociale, le Général Yark Daméhame, de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et des Collectivités Locales M. Payadowa Boukpessi, et de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République, M. Pius Agbetomey.

Cette rencontre a permis au gouvernement togolais d’informer les partenaires du démarrage de la campagne des élections législatives et de faire la lumière sur les incidents survenus lors des manifestations de l’opposition togolaise dans les localités d’Agoè et de Sokodé qui ont entrainé des morts et de faire une mise au point sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

Pour le Général Yark, c’était une nécessité de faire la lumière sur la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant le chef d’Etat Major Général des Forces de l’Ordre le Général Abalo Katanga, avec une arme et qui aurait soit disant ouvert le feu le samedi 8 décembre 2018 à Agoè.

Le Général Yark a affirmé que le M. Katanga était bien présent sur les lieux de la manifestation à Agoè pour constater les dispositions sécuritaires mises en place et n’a à aucun moment fait usage de son arme. De plus le lieu de découverte des corps est différent du lieu où a été vu M. Katanga à bord de son véhicule 4×4 bien immatriculé. Les manifestants présents à l’endroit où était M. KATANGA ont affirmé qu’aucun coup de feu n’a été tiré, a déclaré le général Yark Daméhane.