L’agence de communication Focus Yakou lance le guide pratique des affaires TOGO

0
1597

L’agence de communication Focus Yakou, avec l’appui de ses partenaires, a lancé mardi 11 juin à Lomé, le « Guide Pratique des Affaires au Togo », devant une audience diversifiée constituée d’investisseurs, d’opérateurs économiques, et d’autres. Cette cérémonie de lancement a été couplée d’une table-ronde autour de la thématique : « Doing business, Réformer pour améliorer les performances des entreprises ».

Ce guide, « un recueil d’informations consolidées de nature juridique, économique, fiscale et très pratique sur l’environnement des affaires», selon Jean-Paul Agboh Ahouelete, Directeur général de l’agence de communication Focus Yakou, vient combler un besoin d’informations sûres qu’éprouvent des investisseurs, opérateurs économiques et porteurs de projets en matière de création et d’administration d’entreprises au Togo. Ces informations ne sont pas, souligne-t-il, une analyse prospective sur la situation économique  du pays, non plus un outil de conseils mais comme le nom l’indique, il s’agit d’un guide qui accompagne, qui donne des informations précises, claires dont chacun a besoin dans sa pratique de chaque jour pour investir ou mener à terme son projet.

Le document de 132 pages se structure en 5 parties fondamentales : d’abord, la présentation du Togo car « il nous a semblé opportun de faire connaître le Togo aux investisseurs étrangers pour qu’ils aient une idée du pays dans lequel ils souhaitent investir, notamment les perspectives économiques, les données macroéconomiques, les indicateurs sociaux et un peu de culture sur le pays, le régime politique », a développé le N°1 de Focus Yakou. La 2è partie répond à la double interrogation : comment créer et administrer son entreprise ; en 3è partie, le guide présente les opportunités d’investissements, notamment le Plan National de Développement (PND) et les opportunités de financement pour

permettre aux projets d’aboutir. Les coûts des facteurs de production constituent la 4è partie du guide, dans le but de fournir aux investisseurs, entrepreneurs ou opérateurs économiques des informations sur ce que coûtent la téléphonie, l’internet, l’eau et l’énergie, Enfin, le guide comporte des informations pratiques dont un entrepreneur peut avoir besoin, notamment l’annuaire des expertscomptables, des cabinets de recrutements, des avocats mais

aussi les compagnies aériennes, les compagnies d’assurance, les banques, la procédure d’obtention de visa. Il y a également la mise en valeur des avantages comparatifs du Togo. « Nous avons lancé le PND mais tous les autres pays ont aussi lancé les leurs. On est dans un environnement concurrentiel et il faut mettre en avant ce qui pour nous fait la différence ; ce sont les 10 + que nous avons mis à la fin », a déclaré JeanPaul. Il a abordé la périodicité de ce

document, qui devrait être annuelle. « Fin 2è trimestre 2020, on aura une version actualisée avec l’évolution législative sur un certain nombre de questions, notamment le Code des Investissements qui vient d’être relu, le Code du travail qui est également en relecture ».

Compte tenu du caractère utilitaire du guide, l’audience espère sa version anglaise que l’auteur promet dans les mois à venir, avec l’accompagnement des partenaires.

Etape de la table ronde Ce panel, organisé autour du thème -Doing business, Réformer pour améliorer les performances des entreprises-, a permis de développer des pistes de solutions pour améliorer la compétitivité des entreprises. Il a eu comme modérateur Edem d’Almeida, Directeur Général d’Africa Global Recycling (AGR), et panélistes  Ronke-Amoni Ogunsulire, représentante régionale

d’International Finance Corporation (IFC, Groupe de la Banque Mondiale), et des panélistes à savoir Edem Tengue, Directeur Général de Maersk Line, Jean-Marc Savi de Tové, Associé-gérant du Fonds d’Investissement Adiwale Partners, Luciano Hounkponou, avocat aux barreaux de Cotonou et de Paris, Credo MensahDzraku, associé-gérant Perform Stratégy & Co. de trancher la problématique liée aux enjeux et aux perspectives du commerce transfrontalier. Selon la N°1 régionale de l’IFC, il est entre autres, important de laisser le secteur privé jouer un rôle moteur dans la construction d’autoroutes à péages, et de mettre en place une politique de libre circulation des personnes et des biens. Mais au-delà,  que les textes, s’ils existent, soient appliqués. Edem Tengue, Directeur Général de Maersk Line, établit  pour sa part, un constat basique : l’Afrique échange dans une proportion très marginale en interne (entre 10 et 15%), l’essentiel des transactions étant effectuées avec l’extérieur, 85% des échanges. Il estime que l’Afrique devrait revoir la copie, notamment en promouvant la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux ; or déplore-t-il, il existe encore trop de visas pour aller d’un pays à un autre . Il partage également la préoccupation de la Représentante régionale de l’IFC relative à l’ineffectivité des dispositifs communautaires mis en place pour favoriser l’intégration et le commerce transfrontalier.  D’autres points portant notamment sur la question de l’accès au financement des PME/PMI ont suscité également des interventions et des échanges assez constructifs. Notons que la réalisation de ce guide a été possible grâce à l’appui des partenaires suivants : TOGOCEL, OTR, CIMTOGO, BOLLORE, AFRICSEARCH, SAFER, MARIO, AFRICSEARCH AFRICA GLOBAL RECYCLING, MAERSK LINE, EMERGENCE CAPITAL, ORABANK, BTCI, SODIGAZ, FIDELIA ASSURANCES, GTA, TOGO TERMINAL, ASKY, SAHAM, TENDANCE EVENTS.