L’avenir de l’Autorité du Bassin de la Volta se joue à Lomé

0
751

L’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), organe de gestion du bassin de la Volta connaitra une mutation dans la gestion de ses ressources humaines et financières. L’examen des résultats d’une étude diagnostique du fonctionnement de l’institution sont au centre d’un atelier régional ouvert ce 30 juillet à Lomé.

Sont réunis et ce pour trois jours, les points focaux, et les spécialistes de gestions des ressources humaines, et financières des six pays composant l’autorité du bassin de la Volta ainsi que les partenaires techniques et financiers.

L’atelier de Lomé permettra d’examiner et de valider les rapports soumis par le consultant comprenant un manuel de gestion des Ressources Humaines, un organigramme assorti de fiches de description de postes, un système de rémunération, un règlement intérieur, et un système d’évaluation en plus d’un manuel des procédures administratives, comptables et financières élaboré par la Direction de l’Administration et des Finances.

S’inscrivant aux activités du projet de mise en œuvre du programme d’action stratégique du Bassin de la Volta (VSIP), la validation de ces documents permettra à la direction exécutive de l’ABV de promouvoir une bonne gouvernance et d’accroître sa crédibilité.

« Les différents outils et instruments stratégiques de gestion que nous allons examiner et valider ensemble sont d’une haute importance. Ces documents permettront de promouvoir une bonne gouvernance des ressources humaines et financières, et ce faisant accroître la crédibilité de notre institution qui, dans un passé récent, a connu des désertions après recrutement et des démissions après quelques 2, 3 voire 4 années de service car le mieux est trouvé ailleurs. L’avenir de l’ABV se jouera donc ici », a indiqué le directeur exécutif de l’ABV Robert DESSOUASSI à l’ouverture de l’atelier.

Selon ce dernier, « c’est aussi un pas de géant que pose l’ABV après près de 13 années d’existence en optant d’actualiser, d’améliorer, et de moderniser les textes régissant son fonctionnement pour les rendre au standard international ».

De fait, le diagnostic a démontré que la direction exécutif de l’Institution commune aux 6 pays ayant en partage le bassin de la Volta, a besoin d’un renforcement de ses capacités organisationnelles, financières et humaines nécessaires en vue de répondre avec efficacité et efficience aux défis de développement et à accomplir sa mission.

Zoom sur l’ABV

L’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) qui a été créée en juillet 2006 a pour mandat de promouvoir la concertation permanente entre les parties prenantes et la mise en œuvre d’une Gestion Intégrée des Ressources en Eau.

L’institution a aussi pour compétence d’autoriser la mise en place d’infrastructures, de développer et réaliser des ouvrages et des projets communs; et contribuer à une meilleure intégration socio-économique de la sous-région.

L’ABV dispose des organes et instances suivants : la Conférence des Chefs d’Etat, le Conseil des Ministres, le Forum des parties prenantes, le Comité des Experts, les Structures Focales Nationales, la Direction Exécutive et le Groupe Consultatif des Partenaires Techniques et Financiers qui vont être renforcés par les deux autres organes que prévoit la charte de l’eau.

Elle a été créée pour faire en sorte que la gestion des ressources en eau soit assurée sur le bassin de la Volta pour le bonheur de l’ensemble de nos pays.