L’axe Lomé-Ankara se renforce

0
475

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan a effectué ce mardi une visite de travail au Togo. Pour cette première sur notre sol, le leader turc s’est entretenu avec Faure Gnassingbé sur plusieurs sujets d’intérêts communs. Les deux dirigeants se sont réjouis de l’excellence des relations de coopération entre les deux pays.

Deuxième étape de sa tournée africaine entamée dimanche, Recep Tayyip Erdogan et la forte délégation qui l’accompagne  ont voqué avec les autorités togolaises, le   renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine sécuritaire. Le n°1 turc a justifié le choix porté sur le Togo pour cet accord envisagé, par sa situation géographique.  « Le Togo se situe dans une position stratégique dans la sous-région. Ce qui va nous permettre de jeter des bases sécuritaires pour faire face au terrorisme ».

Pour sa part, Faure Gnassingbé juge primordiale cette coopération militaire avec ce pays. « Chaque pays est amené à se prémunir contre les attaques terroristes et à coopérer. La défense et la sécurité sont une priorité pour nous. C’est en ce sens que le Togo s’est doté d’une loi de programmation militaire qui est assez claire. Si des investisseurs s’intéressent au Togo, c’est aussi grâce à sa stabilité», a indiqué le Chef de l’Etat togolais.

Investissement et balance commerciale

Les deux Chefs d’Etat ont en outre convenu  de l’impérieuse nécessité  de renforcer la coopération économique et les échanges
commerciaux à travers le rapprochement du secteur privé
turc et togolais. En effet, la balance commerciale Togo-Turquie est largement en défaveur de Lomé.  Entre 2017 et 2020, le Togo a importé pour 184 millions dollars essentiellement du textile, de l’agroalimentaire et d’autres produits manufacturés. Au même moment, le Togo exportait des matières premières brutes pour 13 millions de dollars.

De fait, Faure Gnassingbé a saisi l’occasion pour présenter les opportunités qu’offre le Togo en matière d’investissement. « Cette visite est l’aboutissement d’une série de contacts. Vous avez souligné que le niveau de notre coopération n’est pas celui qu’on souhaiterait avoir, mais je crois que c’est un défi que nous nous lançons. Aujourd’hui, à travers le PND nous avons mis en œuvre un certain nombre de réformes pour l’amélioration du climat des affaires. Et nous connaissons la force, la qualité et l’ingéniosité des investisseurs turcs » a relevé  le dirigeant togolais. La conclusion prochaine d’accords économiques a été ainsi évoquée, notamment dans le secteur agricole.  « Nous avons une plateforme industrielle (PIA) où nos amis Turcs peuvent installer leurs usines », a informé le N°1 togolais.

Grâce à cette visite, le Togo et la Turquie se rapprochent davantage.  « Au cours de cette visite d’amitié et de travail, la Turquie et le Togo, plus proches que jamais dans le cadre d’un partenariat dynamique, vont explorer les perspectives de renforcement de leur coopération », a twitté Faure Gnassingbé.

Les présidents burkinabé, Marc Kaboré et libérien, George Weah, se sont aussi entretenus avec le président turc à Lomé dans un format mini-sommet Turquie- Afrique de l’ouest.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × cinq =