Le Bénin légalise l’avortement

0
396

L’Assemblée nationale béninoise a adopté ce jour à l’unanimité le projet de loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG), malgré l’opposition de quelques députés au départ, qui ont fini par rejoindre les pro-IVG. Pour le gouvernement de Patrice Talon, il s’agit de mettre fin aux avortements clandestins sources de plusieurs drames humains et de sauver des vies.

La loi légalisant l’IVG est presque passée comme une lettre à la poste au Parlement béninois. Même si les échanges ont été par moments houleux, c’est à l’unanimité que le projet défendu par le gouvernement a été adopté.

De fait, désormais l’avortement est autorisé sur prescription d’un médecin lorsque :

  • la poursuite de la grossesse met en danger la vie et la santé de la femme enceinte ;
  • la grossesse est la conséquence d’un viol ou d’une relation incestueuse ;
  • l’enfant à naître est atteint d’une affection d’une particulière gravité au moment du diagnostic.

Par ailleurs, l’IVG peut être autorisée lorsque la grossesse est susceptible d’aggraver ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale incompatible avec l’intérêt de la femme et/ou de l’enfant à naître.

La loi précise qu’en aucun cas, l’IVG ne doit être pratiquée comme un moyen de contrôle des naissances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 − un =