Le comité d’organisation du FESMA dresse le bilan de la première édition au Premier ministre

0
280

Quelques jours après la tombée de rideau sur la première édition du Festival la Marmite (FESMA) tenue du 9 au 15 mai à Lomé, le comité d’organisation a rendu visite le mardi 17 mai à la cheffe du gouvernement. Objectif, lui présenter le bilan de l’événement.

D’après le comité d’organisation, le premier coup d’essai du FESMA a été un coup de maître. « La première démarche derrière ce festival, c’était de créer et d’installer dans notre pays un événement à dimension internationale auquel sera associé le nom de notre capitale Lomé.  De ce point de vue, cela été une réussite, vu l’engouement constaté autour de l’évènement au-delà de nos frontières, avec l’intérêt manifesté par les grands médias internationaux » a indiqué le commissaire général du festival, Jean-Paul Agboh-Ahoulété. « Le Festival a mobilisé plusieurs participants venus de différents pays, dont une vingtaine de chefs togolais et africains, qui ont proposé chacun à son niveau, des plats authentiques », ajoute-t-il.  

Au cours de la visite, l’équipe d’organisation a exprimé sa reconnaissance au Premier ministre et à l’ensemble du Gouvernement, pour leur soutien considérable à cet évènement au Togo.  « Nous avons voulu remercier surtout les autorités togolaises, le chef de l’Etat et l’ensemble de son gouvernement pour le soutien accordé » a déclaré Jean-Paul Agboh-Ahoulété.

Pour sa part, la cheffe du gouvernement a salué l’initiative et félicité les organisateurs. « Je tiens à féliciter les organisateurs du Festival la Marmite, le FESMA, pour la belle réussite de cette 1ère édition qui a permis de découvrir des talents culinaires locaux et régionaux. Une belle initiative à soutenir et à pérenniser ! » a tweeté Victoire Dogbé.

Pour rappel, ce festival, initié par l’agence de communication Focus Yakou et Africa gastronomie-Togo, vise à valoriser le savoir-faire culinaire des régions du Togo et d’Afrique, tout en amenant les acteurs de la chaîne alimentaire à fédérer leurs efforts pour assurer aux populations africaines, une meilleure alimentation.