Le débat sur le F CFA au Togo vire à la « diffamation »

0
1103

« Je me donne le droit d’attaquer le directeur national de la BCEAO en justice pour diffamation suite aux propos tenus hier à mon encontre », a déclaré mercredi Kako Nubukpo en réponse aux déclarations du directeur national de la BCEAO mardi lors d’une conférence de presse. Pour l’ancien ministre de la prospective connu pour ses positions sur le Franc CFA, une monnaie coloniale, les déclarations de Kossi Tenou sont fausses.

Face à la presse, mardi, le directeur national de la BCEAO a laissé entendre que le ministre Kako a reconnu à plusieurs reprises que les déclarations qu’il fait sur le franc CFA sont souvent non fondées. « Nous avons échangé avec le professeur Kako Nubukpo qui a reconnu lui-même que ses déclarations sont souvent non fondées et qu’il avait une méconnaissance de sa part. Le gouverneur de la Banque a tenu d’ailleurs personnellement à le rencontrer et à échanger avec lui. M. Nubukpo l’avait remercié pour lui avoir donné les informations sur le fonctionnement du mécanisme du franc CFA », a-t-il déclaré. Il ajoute que le ministre, Nubukpo est animé de « mauvaise foi ».

Pour Kako Nubukpo, tout ce qui a été déclaré par le directeur national de la BCEAO est faux. « J’ai formellement nié avoir rencontré le directeur national et le gouverneur de la BCEAO dans leurs bureaux respectifs. Il m’est en revanche arrivé de croiser le gouverneur de la BCEAO lors des assemblées annuelles du FMI et de la BM à Washington mais jamais dans un cadre formel », a précisé le professeur Nubukpo, qui invite par la même occasion, le directeur national de la BCEAO dans un débat télévisé.

M. Tenou acceptera –t-il cette invitation, l’avenir nous en dira.

Dans la foulée, il est annoncé samedi 23 février prochain une marche devant chuter devant l’ambassade de France au Togo.