Le développement à la base repensé à Lomé

0
133

Lomé  a abrité du 29 au 30 juillet dernier une Conférence internationale sur le Développement à la base. Organisée par le ministère togolais du Développement à la base en collaboration avec le Centre de Développement de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), elle  a été un rendez-vous du donner et du recevoir autour thème « les politiques pour les communautés de base : stratégie approches novatrices et résilience »

Pendant deux jours, dans un format hybride (présentiel et virtuel), des experts en développement, des officiels donc la cheffe du gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé , des administrateurs ainsi que  des  acteurs de la communauté à la base ont partagé et débattu sur diverses expériences en matière de développement à la base. Ceci à travers plusieurs panels dont les thématiques sont entre autres : « expériences croisées des politiques de développement à la base : quelle vision, quelle stratégie et quels plans de mise en œuvre ? », « Les communautés de base face à la Covid-19 : innovations et résilience dans les approches des pays, leçons apprises et perspectives »

Photo de famille

Ces différents panels ont été animés par des experts locaux et étrangers, au rang desquels, Mario Pezzini, directeur du centre de développement de l’OCDE, Daniel Arroyo, ministre du développement de l’Argentine. A travers ces échanges, ils ont partagé les expériences de leurs pays respectifs en matière du développement à la base avec les participants et ont découvert aussi les particularités du Togo.

Des constatations

Au terme des échanges autours des deux thématiques, les participants ont unanimement reconnu que les programmes de développement des communautés à la base ont démontré dans les pays, une efficacité certaine sur la réduction de la vulnérabilité et sur l’amélioration des conditions de vie des communautés. Ce qui est une résultante de la solidarité sociale selon Victoire Dogbé qui déclare : « le développement à la base se fonde sur des valeurs de solidarité avec l’implication de la population ».

Pour la conférence , « l’anticipation et l’innovation des politiques publiques de développement, sont le socle du renforcement de la résilience des communautés ». « L’adaptation avec l’innovation permet d’accélérer et d’aller plus loin » a souligné le premier ministre.

En référence à ce deuxième constat, la conférence a jugé nécessaire que les pouvoirs publics et les partenaires au développement dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19 œuvrent  de manière concertée pour la mise en place de « politiques et programmes de développement intégrés et flexibles offrant des capacités d’agilité et d’adaptation aux besoins des populations face aux crises et aux chocs ».

Appréciation des initiatives togolaises 

Des participants venus des pays étrangers  à l’instar de l’Argentine, de la Côte d’Ivoire, de l’Espagne de l’Indonésie et du Sénégal ont  apprécié les programmes et projets du Togo en matière du développement à la base et particulièrement les initiatives de riposte à la Covid-19. « Les initiatives du gouvernement togolais sont louables. Leurs efficacités font qu’elles inspirent plusieurs Etats », a déclaré Papa Adamou Sarr, ministre délégué à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes auprès de la Présidence du Sénégal.

En effet, dès les premiers mois de la pandémie, le gouvernement togolais, outre les mesures sanitaires, a aussi pris des dispositions sociales et économiques pour soutenir les couches vulnérables. Ces différentes initiatives ont permis de distribuer plus de 13 milliards à un peu plus de 800.000 Togolais vulnérables.