« Le PND porte de grandes ambitions », Gnassingbé

0
833

« Le PND porte de grandes ambitions. Ce n’est pas juste un plan de plus. Non. Le PND est formulé dans une démarche inclusive et cohérente, dont la trame demeure la recherche de meilleures conditions de vie pour nos populations, a déclaré lundi le président Faure Gnassingbé lors du lancement du Plan national de développement.
D’un coût estimé à 4 622 milliards de francs CFA (7 milliards d’euros), ce Plan-unique référentiel en matière de développement du pays entend s’adosser sur les résultats de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi mise en oeuvre entre 2013 et 2017 qui a permis au pays d’engranger une croissance moyenne de 5,6 % contre un taux moyen de 3,9 % sur la période 2007-2013. Dans le scénario optimiste, l’impact du PND permettrait à la croissance de s’accélérer à partir de 2019 pour s’établir à 7,6 % en 2022, soit une moyenne de 6,6% ».

Adopté par le gouvernement en août 2018, le PND, conçu pour la période 2018-2022 vise la transformation structurelle de l’économie togolaise qui a affiché une croissance proche de 5% en fin d’année 2018, après avoir sensiblement pâti un an plutôt des remous socio-politiques.

D’après les projections du PND, l’effet du plan serait tel qu’il permettrait au pays de créer au moins 500 000 emplois, et in fine d’accroître le revenu par tête de 9,7 %. Une telle performance devrait induire, selon les concepteurs, une baisse significative de l’incidence de la pauvreté monétaire à 44,6 %, permettant ainsi au pays de grappiller 14 points dans l’indice du développement humain.