Le SYNLITRANSTO lève son mot d’ordre de grève

0
886
Le ministre Edem Kokou Tengué (en blanc) avec des responsables du Syndicat libre des transitaires (SYNLITRANSTO) et de l’Union professionnelle des agrées en douane (UPRAD).

Le mouvement d’humeur annoncé lundi au Port autonome de Lomé n’aura pas lieu. Aux termes d’une rencontre d’échanges tenue ce samedi avec le Ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Edem Kokou Tengué, le Syndicat libre des transitaires (SYNLITRANSTO) à l’origine de l’appel, a décidé de lever son mot d’ordre de grève.

Au cours de cette rencontre qui a connu également la participation de l’Union professionnelle des agrées en douane (UPRAD), il a été décidé  un moratoire sur  la perception par le sytème du Guichet unique pour le commerce  extérieur du Togo (Seguce- Togo) de la  taxe dénommée « redevance » ou « honoraire transit ». Le syndicat souhaitait au départ  que l’échange documentaire et les frais d’Interpol figurant dans les frais de transit en soient exclus avant leur incorporation au Seguce. Il estimait par ailleurs que la mesure était discriminatoire à l’endroit des  » non agréés ».  Ils ont obtenu que cette incorporation soit effective à compter  du 15 décembre au lieu du 25 octobre 2021 comme  initialement prévu.

Le Ministre Tengué, tout en encourageant l’UPRAD à  accorder ce moratoire, a insisté sur l’application de la mesure à compter de la nouvelle date fixée. Pour lui, l’ambition du gouvernement de faire du Togo un hub logistique de la sous-région,  passe aussi par la digitalisation des services.   « La disposition n’est contre personne » a-t-il insisté.

Dans le but d’amener tous les transitaires opérant au Port autonome de Lomé, précisément au parc de véhicules d’occasion à comprendre la nouvelle procédure de déclaration, le Ministre a annoncé des séances de travail et de sensibilisation durant la période moratoire afin que « chaque partie puisse tirer profit de l’initiative ».