Le Togo pleure toujours ses humoristes qui lui ont donné du sourire

0
736

23 juillet 2017 – 23 juillet 2020. Le Togo se souvient de ses humoristes disparus dans un tragique accident au retour d’une campagne de promotion dans le nord du pays. Trois ans déjà que Sodji Asrivi Mawunalo dit Agbasco ; Folly Koffi Adjéoda alias Folo ; Akapko Akou Jacqueline ; Koriko Ousmane ; Alayi Wiyao Pierre et Lmazie Malibda (GAFO) et ont été rappelés à Dieu. Malgré tout ce temps, ils continuent de laisser un grand vide dans le cœur de leurs fans et surtout de leurs familles.

À ce jour, l’important pour les familles se résume à préserver la mémoire de leurs disparus. « Un comité des familles avait été créé et nous organisions des réunions pour échanger et nous soutenir moralement » nous explique Taofik Koriko, frère d’Ousmane Koriko.

Selon ce dernier, « la situation demeure compliquée pour toutes les familles. Six personnes nous ont quittées de manière brutale. Forcément ça marque les esprits. Aujourd’hui ça fait déjà trois ans, mais ça paraît encore comme si c’était hier ».

On se souvient également qu’après la disparition des humoristes, membres du gouvernement ; de l’Assemblée nationale ; politique ; des artistes et les populations, s’étaient mobilisées aux côtés des familles éplorées. Le 05 août 2017 a eu lieu sur le terrain du Lycée de Tokoin un hommage national à titre posthume sous l’égide du Premier ministre Sélom Klassou.

hommage aux humoristes

En 2018, un spectacle dénommé « Hommage aux humoristes » avait été organisé par les familles. L’initiative connaîtra par la suite de nombreuses difficultés faute de soutien. Mais les familles n’ont pas baissé les bras et chaque année, elles essayent de commémorer leur proche à leurs manières.

Pour Alayi Aklisso Georges, frère d’Alayi Wiyao Pierre, « la commémoration de cette année sera sobre en raison de la crise du Covid-19. Une délégation d’acteurs culturels va se constituer pour aller rendre visite à toutes les familles. Et le dimanche prochain, des prières et messes seront organisées en la mémoire de nos proches ».

Les membres des familles ont par ailleurs souhaité que le monde culturel togolais ne connaisse plus de telles tragédies. Ils ont également appelé les acteurs à travailler la main dans la main, dans l’unité et dans le respect des valeurs humaines.

Clément Gado

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf − 18 =