Le Togo se dote d’une politique nationale de sécurité routière

0
1524
sécurité routière

Le Togo se dote d’une politique nationale de la sécurité routière. Elle doit aider à réduire le nombre des accidents de la circulation et des décès sur les routes. Les différents acteurs des ministères concernés examinent le document élaboré à cet effet. Ils tiennent notamment compte des nouvelles orientations du PND. La rencontre s’est ouverte  sous l’égide du ministère des infrastructures et des transports ce jeudi. Elle va aboutir à une amélioration de l’étude des consultants afin de renforcer les actions pour la sécurité routière au Togo.

Les cabinets SITRASS/ICI-SANTE ont été commis par l’Etat pour produire un document national de lutte contre l’insécurité routière. Ils ont donc proposé une organisation de la gestion de la sécurité routière ainsi que l’élaboration d’une stratégie nationale avec des programmes d’actions. Il est question de renforcer les dispositions de contrôle de la sécurité des véhicules et des usagers.

La politique nationale de sécurité routière initiée par le gouvernement répond à l’impératif de faire du Togo un hub logistique d’excellence dans la sous-région. Pour ce faire, le gouvernement multiplie des actions afin de rendre les routes plus sûres, réduire le nombre de décès et de blessés causés par des accidents de la route d’ici 2020.

Les impératifs

Pour le renforcement de la sécurité routière, le gouvernement met l’accent sur l’entretien routier et la réhabilitation du cantonnage. L’arsenal juridique relatif au code de la route, campagnes de sensibilisation, les formations et les séries de mesures en disent long sur cette volonté du gouvernement.

« Il faut qu’on puisse très rapidement mettre en place l’office national de sécurité routière au Togo. Qu’il soit haut placé dans la hiérarchie décisionnelle pour que le travail puisse être fait rapidement et facilement et qu’on ait un dispositif numérisé », a souhaité le consultant, Dr Amakoe Adolelehoume.

L’atelier d’appropriation de la politique nationale de la sécurité routière intervient alors que les dernières statistiques des accidents restent élevées. Au 31 juillet 2019, on a enregistré 3.178 cas d’accidents dont 354 morts au Togo et 4.483 blessés. « À cette allure, il faut endiguer les causes des accidents, qui se résument pour l’essentiel aux comportements à risques que prennent inutilement les usagers de la route », a indiqué la représentante de la ministre des transports.

Bassane RAMINA