Le Togo veut être à la pointe de la lutte contre les armes à destruction massive

0
793

Le renforcement de la mise en œuvre des contrôles nationaux relatifs au commerce stratégique dans le cadre de la résolution 1540 du Conseil de sécurité était au centre d’un atelier qui s’est tenu mercredi à Lomé.

Organisé par le gouvernement togolais en collaboration avec l’Organisation mondiale des douanes, le Comité 1540 et le Centre des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), la rencontre de Lomé permettra des échanges sur les contrôles nationaux relatifs au commerce des biens stratégiques. Ainsi l’atelier va outiller les participants sur la relation d’interdépendance entre la résolution 1540 et les contrôles d’exportation.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Ministre conseiller de la Délégation de l’Union européenne au Togo, M. Bruno HANSES a laissé entendre que le Togo constitue un hub logistique et un couloir stratégique pour les échanges dans la sous région ouest africaine. Mais l’avantage géographique va de pair avec une responsabilité accrue pour maitriser le flux des échanges et lutter contre les trafics illicites.

Pour sa part le Colonel DJATO, le Représentant du Ministère des Affaires étrangères a déclaré que « le Togo n’a jamais fabriqué ou importé des armes de destruction massive, n’en possède pas et donc n’en utilise pas. Le Togo s’est fermement engagé dans le respect des dispositions contenues dans la résolution 1540, a procédé à la désignation d’un point focal et à la présentation de rapports », a-t-il indiqué.

Notons que la résolution 1540 votée le 28 avril 2004 par le Conseil de sécurité des Nations unies, réaffirme que la prolifération des armes nucléaires, chimiques et biologiques et de leurs vecteurs constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales et a décidé que tous les Etats s’abstiennent d’apporter un « appui, quelle qu’en soi la forme, à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point, de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, de transférer ou d’utiliser des armes nucléaires, chimiques ou biologiques ou leurs vecteurs ».

Albert Agbeko