L’éducation aux droits de l’homme, une nécessité pour les plus jeunes

0
443
Fresque réalisée par les élèves  du complexe scolaire islamique de Zongo avec l’appui de l’artiste Kugbe Koffi

Dans le cadre du 71ème  anniversaire de la journée internationale des droits de l’homme,  une œuvre d’art a été inaugurée ce mardi 10 décembre 2019 au complexe scolaire islamique d’Agoè Zongo de Lomé. Avec pour thème « scolarisation de la jeune fille », l’oeuvre a été une initiative de la délégation de l’Union européenne en partenariat avec les Ambassades de France et d’Allemagne.

Selon le chargé d’affaire de la délégation de l’UE au Togo, Bruno Hanses, c’est à l’honneur de la déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) que l’UE ainsi que les ambassades d’Allemagne et de France ont voulu réaliser un projet qui résisterait au temps, tout comme cette déclaration universelle a résisté à l’épreuve du temps.

Ainsi, cette fresque inaugurée,  est initiée depuis fin 2018. Elle a été réalisée par les élèves  du complexe scolaire islamique de Zongo; avec l’appui de l’artiste Kugbe Koffi dit kukoff et, avec le concours du projet « jeunes togolais ensemble pour les droits de l’homme » d’AMNESTY international Togo.

Ce projet mené par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires a pour objectif de sensibiliser les élèves dès leur plus jeune âge sur les droits  humains, la citoyenneté et la réconciliation nationale.

« C’est une manière pour les élèves du complexe islamique de matérialiser par cette fresque, l’évolution de la jeune fille dans le cadre des droits de l’homme. Et donc pour nous, symboliquement ça veut dire que les jeunes, qu’ils soient garçon ou fille, ont pris conscience de ce que les questions des droits de l’homme doivent être vécues personnellement ou quotidiennement.  Les droits de l’homme deviennent alors un vécu des jeunes et si nous voulons qu’ils puissent les transmettre demain il faut qu’ils les vivent aujourd’hui. D’où la nécessité à  l’éducation aux droits de l’homme » a précisé Christian Trimua, ministre des Droits de l’Homme et chargé des Relations avec les Institutions de la République.

Comme le stipule l’article premier de la DUDH « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Sur la base de cet article, l’inauguration de cette œuvre a pour but d’inspirer et de marquer notre détermination à œuvrer pour un monde plus juste et plus paisible.

Il faut noter qu’avant cet édifice, d’autres fresques ont été réalisés devant des établissements scolaires à Nassablé dans la région des Savanes et au collège Don Bosco .

Nana Garba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 1 =