Législatives du 20 décembre : La C14 demande l’annulation et estime à 5% le taux de participation

0
868

Le taux de participation aux élections législatives organisées ce jour au Togo « ne peut dépasser 5% », a indiqué la coalition des 14 en fin de soirée dans un communiqué alors que les résultats officiels ne sont pas encore publiés par la CENI.

D’après Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson coordinatrice de ce regroupement des 14 qui a décidé de boycotter ces législatives, « l’extrême faiblesse du taux de participation à ce scrutin constitue un désaveu cinglant du pouvoir en place ».

« Les populations togolaises ont transformé, par leur mobilisation, ces législatives en un véritable référendum contre le régime cinquantenaire RPT/UNIR et pour l’alternance politique », affirme dame Adjamagbo-Johnson qui demande une annulation du scrutin.

La coalition fait savoir qu’en refusant de mettre en œuvre, avant toute élection, les réformes prescrites par la feuille de route de la CEDEAO, les autorités togolaises ont amplifié la crise togolaise ». Et la nouvelle situation « créée appelle une résistance vigoureuse du Peuple togolais sur le territoire national et de par le monde » et à plus de « vigilance, mobilisation et à l’écoute de ses mots d’ordre ».

La C14 souligne par ailleurs que les « législatives de ce jour sont un véritable référendum contre le régime cinquantenaire RPT/UNIR et pour l’alternance ». « En restant chez elles, les populations ont déjoué les plans macabres ourdies contre elles par les autorités togolaises’, indique le communiqué.

Plus de 3 millions de Togolais ont accompli leur devoir civique ce jour pour renouveler l’assemblée nationale après 5 mois de retard. Tout s’est bien déroule selon les observateurs de l’Union Africaine déployé sur le terrain.