Législatives du 20 décembre : La mission de l’Union Africaine formule des recommandations

0
846

Dans le cadre des élections législatives du 20 décembre, l’Union africaine(UA) a dépêché au Togo, 30 observateurs conduite par l’ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo, M. Matata Ponyo Mapon. Ce vendredi, le Chef de mission a été reçu par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé à qui il fait un compte rendu de leur mission au Togo.

Pour M. Ponyo Mapon, les élections se sont déroulées dans le calme sans incident majeur. Toute fois, souligne-t-il, le caractère inclusif du processus électoral a été atténué par le boycott d’une frange de l’opposition.

La mission a également noté que les activités des campagnes n’ont pas connu l’engouement habituel, il y a eu une faible mobilisation d’observateurs nationaux appartenant à la société civile, des bureaux de vote aient ouvert avec un léger retard de 15 à 30 minutes , l’affluence relativement faible à l’ouverture entre autres.

De ce fait, elle a recommandé au gouvernement de poursuivre et intensifier les effets visant à renforcer le climat de confiance et d’apaisement entre tous les acteurs et composantes togolaise, renforcer l’approche inclusive dans l’adoption et l’application des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, et enfin favoriser un climat propice au dialogue entre les acteurs politiques autour du cadre consultatif permanent.
A la CENI de mettre place un dispositif consensuel permanent de mise à jour du fichier électoral, et développer un programme de renforcement des capacités de ses membres.

Aux acteurs politiques, de renforcer le cadre permanent de dialogue politique, mettre l’intérêt et la cohésion du pays au-dessus de toute considération partisane, puis à la société civile d’œuvre pour sa plus grande implication dans le processus électoral notamment la sensibilisation et l’éducation civique des électeurs, l’observation équidistante et impartiale des élections.
Et enfin à la communauté internationale, d’explorer les voies et moyens pour une application consensuelle de la feuille de route adoptée à l’échelle sous-régionale et de s’impliquer davantage pour l’apaisement du climat politique pos-électoral dans le pays.

Notons que les observateurs de l’UA ont pour mission de produire un rapport précis, objectif et impartial sur le déroulement de ce scrutin, y compris sur la manière dont la conduite du processus électoral aura respecté les standards, nationaux, régionaux, continentaux et internationaux, relatifs aux élections démocratiques.