“Les forces de l’ordre doivent agir avec le souci constant de ne pas créer un désordre plus grave”, Yark

0
297

Le ministère des droits de l’Homme et des Relations avec les Institutions de la République a organisé  mardi à Lomé une conférence-débat sur les Droits de l’Homme, la démocratie et la paix, à l’endroit d’une cinquantaine  des forces de l’ordre et de sécurité. Les échanges ont été placés sous le thème,  « Respect des Droits de l’Homme, des valeurs et principes démocratiques pour une paix ».

Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, gal Yark Damehame, la recherche et le maintien d’un équilibre entre la liberté de les concitoyens et la sécurité à tous doit être au cœur du droit et de la doctrine qui encadrent l’intervention des  forces de l’ordre.

C’est dans cette perspective que des réformes ont été opérées. Il s’agit de l’adoption de la loi n°2016-008 du 21 avril 2016 portant code de justice militaire, l’adoption de la loi n°2015-005 du 28 juillet 2015 portant statut spécial des personnels de la police, la création des régions de sécurité,  la diversification des formations du personnel. On note également le renforcement et l’amélioration des capacités matérielles et techniques des unités de sécurité. « Quand nos forces de l’ordre et de sécurité interviennent pour rétablir l’ordre public, elles doivent être mues par une exigence de proportionnalité et d’économie des moyens. Elles doivent aussi agir avec le souci constant de ne pas créer un désordre plus grave que celui auquel elles cherchent à remédier » a-t-il souhaité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq − 3 =