Les forces de sécurité à l’école de la dispersion non violente des foules

0
324
forces de sécurité
Commissaire Yendoula Kombaté, DIrecteur de l'école nationale de Police

Les forces de sécurité togolaises pourront désormais encadrer et disperser les foules avec plus de professionnalisme et aisance. Une deuxième vague de huit cent cinquante-trois (853) personnels de forces de sécurité participe à un atelier de formation sur les techniques de dispersion non violente des foules et de protection des droits de l’homme et de l’enfant.

Ouvert lundi 7 octobre à l’école nationale de police de Davié, la formation est organisée par le ministère de la sécurité ; en partenariat avec partenariat avec l’UNICEF et le HCDH. Une formation également appuyée par le PNUD.

Selon le directeur de l’école nationale de police, le commissaire Yendoula Kombaté, l’atelier de formation va contribuer au renforcement de la formation des forces de sécurité en maintien de l’ordre pendant les manifestations dans le respect des droits de l’homme et des droits des enfants.

Cet atelier contribuera aussi à augmenter la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité. Et par conséquent, réduire les violations des droits de l’homme et des enfants en contexte de tensions politiques.

Prévue pour six (6) jours, cette formation permettra aux forces de sécurité de maîtriser le cadre juridique et les techniques de dispersion non violente des foules et de protection des droits de l’homme y compris ceux des enfants.

Aux termes de cette formation, au total mille cinq cent cinquante-trois (1553) forces de sécurité seront formées sur les techniques de dispersion non violente des foules et de protection des droits de l’homme et de l’enfant.

Cette formation s’inscrit dans les activités du “projet de renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits et violences et la protection des droits de l’homme au Togo”. Projet initié par le Système des Nations Unies au Togo, en collaboration avec le gouvernement.

Charles KOLOU

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

neuf − deux =