Les résultats de l’étude de faisabilité d’un projet pilote de GIRE du bassin versant du lac Togo évalués

0
155

La Gestion intégrée de la Ressource Eau (GIRE) constitue un enjeu crucial de développement pour chaque pays.  C’est dans cette perspective de contribuer à l’opérationnalisation de la GIRE au Togo, que le Groupe de Recherche et d’Echanges Ttechnologiques (GRET) en collaboration avec la Direction des Ressources en Eau (DRE) du Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise du Togo réalise, depuis octobre 2021, une étude de faisabilité d’un projet pilote de GIRE du bassin versant du Lac Togo (BVLT).

Les principaux enseignements et les perspectives de cette étude réalisé grâce à l’appui financier de l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN), étaient vendredi dernier à Lomé au centre d’un atelier institutionnel de présentation et d’échanges.

« Les différentes phases de cette étude consistent à l’analyse documentaire et à la production d’un rapport de diagnostic initial, l’identification de 3 territoires pilotes pour l’approfondissement du diagnostic et la mise en place des conditions pour l’opérationnalisation future d’une GIRE selon une approche ascendante, et l’élaboration d’un document de projet d’opérationnalisation de la GIRE sous un format de recherche-action. Presqu’arrivée à terme après plusieurs activités mises en œuvre, l’atelier de ce jour avec les différentes parties prenantes de cette problématique consiste à partager les principaux résultats obtenus, les difficultés rencontrées au cours de l’étude et les perspectives », a indiqué Flamay Ahiafor Chef projet GIRE BVLT à GRET Togo.

Ainsi plusieurs organisations de la société civile, experts et acteurs impliqués dans la gestion de l’eau, structure de recherches, personnes ressources, médias, et élus locaux, ont participés à cet atelier dont les travaux ont été ouvert par Hatim Tchaboré, Secrétaire générale Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise.

Ce dernier, rappelant la dynamique et l’engagement du Togo pour une gestion intégrée de la ressource en eau efficiente, avec l’élaboration du plan nationale de la GIRE et du code de l’eau, a relevé l’enjeu que représente le bassin versant du Lac Togo.

« Le choix du bassin versant du Lac Togo est véritablement stratégique parce que ce bassin rassemble tous les enjeux. Sur ce bassin versant du point de vue hydrogéologique nous comptons toutes les nappes que nous avons. Aujourd’hui sur ce bassin versant nous avons un problème d’intrusion saline, c’est sur ce bassin que vous allez retrouver la capitale du Togo, et des industries, et aussi des problèmes d’inondations. Sur le même bassin nous avons deux grands projets hydroagricoles, donc c’est vraiment un enjeu pour nous. Si nous réussissons à mettre en place le schéma directeur des aménagements de la gestion intégrée du bassin versant du Lac Togo, ça va nous faciliter la tâche pour les autres bassins », a revelé Tchabore Hatim.

Ainsi, le projet pilote sera mis en œuvre dans trois communes avec une approche innovante de gestion intégrée des ressources en eau.

« Nous avons identifié trois territoires à savoir la commune Haho 1, la commune Zio 2 et la commune Kpelé 1 par rapport à la représentativité des enjeux constatés à l’échelle de tout le bassin sur leur territoire », précise le spécialiste WASH, Flamay Ahiafor.

Les résultats des travaux de l’atelier devront permettre in fine de consolider l’étude de référence de GIRE dans le bassin du Lac Togo, d’avoir l’adhésion de l’ensemble des acteurs et d’opérationnaliser le projet pilote.