L’Université de Lomé se dote d’un nouveau texte sur l’encadrement des manifestations sur son campus

0
882

Un nouveau texte  réglemente  depuis le 25 juin à l’Université de Lomé, l’organisation, la gestion et la sécurisation des réunions et manifestations  sur le campus universitaire.  L’arrêté signé par  le président, professeur Dodzi Kokoroko, souligne que  l’encadrement d’une réunion ou d’une manifestation sur le campus universitaire de Lomé, ne peut empêcher la possibilité d’intervention des forces de sécurité nationales à la  demande du président.  Tout dérapage ou acte  répréhensible commis lors d’une réunion ou manifestation expose les organisateurs à des sanctions et ou à des mesures disciplinaires, sans préjudice des autres  poursuites judiciaires qui peuvent être engagées à l’encontre des auteurs.

Suivant le degré de l’acte posé,  les sanctions peuvent aller  d’un avertissement à l’exclusion de l’UL pour une durée maximum  de cinq ans, l’exclusion définitive de l’Université, l’exclusion de tout établissement public d’enseignement supérieur du Togo pour une  durée maximum de  cinq ans ou encore l’exclusion définitive de tout établissement public d’enseignement supérieur  du Togo en passant par le blâme.

Pour les autorités universitaires,  le nouveau texte vise à garantir  un campus apaisé qui veut préserver les valeurs du vivre ensemble au sein de la communauté universitaire  face à la montée, ces dernières années, de mouvements et associations professionnels dont les revendications corporatives ne sont pas toujours sans incidence néfaste sur le fonctionnement normal des activités à l’Université.