Lutte contre la drogue : le Togo renforce ses volets prévention, traitement et répression

0
187
drogue
Yark Damehame, confiant en la lutte contre la drogue au Togo

La nouvelle stratégie nationale intégrée de lutte contre la drogue et le crime, comptant pour la période de 2020-2024 a été validée. Ce mardi 8 octobre, et ce, pour trois jours, un atelier de travail a été initié à l’endroit des acteurs impliqués. Prévention, traitement et répression sont les principaux volets sur lesquels repose ce nouveau plan de lutte anti-drogue.

En matière de prévention et de traitement, le nouveau plan de lutte anti-drogue comporte la prise en charge des usagers de drogues. Au Togo, la loi ne considère pas ces usagers comme des criminelles, mais plutôt des victimes des trafiquants. Il s’agira, avec cette nouvelle politique, de mettre en place un système adéquat de prise en charge pour essayer de sortir les usagers du phénomène de la consommation.

Quant au volet répression, le nouveau plan actualisé comporte principalement, le renforcement du système de coordination. Les autorités entendent réduire de façon significative la disponibilité et l’accessibilité de la drogue sous toutes ses formes. Ce volet vise le renforcement des activités de répressions et l’application de la loi. Également le renforcement de l’aspect justice pénale ; l’aspect chaîne et confiscation des avoirs des criminelles.

Des actions ciblées contre la drogue

Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame, « le problème de drogue continue de susciter de réelles inquiétudes. Les drogues continuent de traverser nos frontières, nos ports et aéroports. Ce qui entraîne une diversité des produits psychotropes qui circule dans nos communautés, nos établissements scolaires. Ceci, malgré les efforts du gouvernement ». Cependant, il s’est réjoui des projets mis en œuvre durant les dix dernières années.

C’est le cas en février 2011, de l’implantation de l’unité mixte de contrôle des conteneurs (UMCC) au Port Autonome de Lomé (PAL). En juillet 2012, ce fut l’installation de la cellule aéroportuaire anti-trafic et le renforcement du cadre légal et institutionnel en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le nouveau plan de lutte anti-drogue qui va durer quatre ans est financé à hauteur de 21 millions de dollars.

Clément Gado

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × 1 =