Marché de Togoville : le troc refait surface à travers le « Consommer Local »

0
267

L’ambiance de ce samedi 22 octobre 2022 au marché de Togoville est toute autre. Le troc, un des modes d’échanges privilégiés d’échange dans les sociétés africaines dans les années 1800 s’est invité dans le cadre du lancement de la 3ème édition du « Moi du Consommer Local » par la commune Vo 2.

Très tôt le matin, avant que le soleil ne se lève, les commerçants, en majorité les femmes, ont pris d’assaut ce marché situé à une centaine de mètres du Lac Togo et à proximité de la paroisse Saint Esprit de Togoville. Du gari, de poissons séchés et fumés, de la noix de palme, des légumes, des fruits, de l’huile rouge, de l’huile de coco, de la patate douce, du manioc, du piment, de la tomate… Bref, rien ne manque pour se satisfaire en matière de nourriture ce jour au marché de Togoville.  Le Chef canton et le maire de commune se sont eux même prêtés à l’exercice du troc. Une opportunité généreuse pour la population. « J’ai amené du gari pour prendre du poisson parce que je n’en ai pas à la maison », affirme dame Abla qui s’est déplacée pour l’occasion.

Du côté de la couche juvénile c’est une découverte. « J’avais appris cela à l’école mais je n’ai jamais vu faire. C’est formidable ! », a commenté Gilbert, étudiant à Lomé en visite dans la localité.

L’initiative vise, en effet, à accompagner le gouvernement dans sa politique de « Consommer Local » qui prend une forme particulière le mois d’octobre. « Même si on n’a pas d’argent, avec le troc, on peut vivre normalement. Il y a quelqu’un qui a quelque chose à la maison et l’autre n’en a pas, et vice versa ; ils peuvent faire des échanges et combler leurs besoins », a expliqué Kokou Messan Gnavo, maire de la commune Vo 2.

Pour le chef canton de Togoville, Fiogà Mensah Kwassi, cette pratique fait partie des richesses traditionnelles de la communauté qu’il faut préserver. « Je vais œuvrer à perpétuer ce joyau que nous ont légué nos ancêtres », a-t-il affirmé