L’Université de Lomé accueille un colloque international sur la gestion du contentieux des marchés publics

0
853
marchés publics
Aftar Traoré Morou, Directeur de l’ARMP

Le Centre de droit public (CDP) de l’Université de Lomé et l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ont co-organisé ce mercredi 20 novembre, un colloque international. L’évènement a regroupé des universitaires, des opérateurs économiques et les acteurs impliqués dans la passation des marchés publics. Le thème choisi est : « la gestion du contentieux des marchés publics au sein de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ».

Durant ce colloque, il s’agissait de réfléchir du point de vue théorique et de commenter les décisions rendues par le comité de règlements des différends (CRD) de l’ARMP. D’ailleurs, le thème choisi pour cet évènement est à l’origine de la publication d’un deuxième recueil commun du CDP et de l’ARMP. Ce recueil est intitulé « Contentieux Des Marchés Publics ».

Le colloque se donne comme objectif d’évaluer les mutations du contentieux des marchés publics liées à l’intervention des CRD et leur impact sur le climat des investissements dans les Etats membres de l’UEMOA ; de faire une analyse critique des modalités de règlement du contentieux des marchés publics, en vue d’en révéler les atouts et les insuffisances.

Le colloque international de Lomé est également une occasion pour relever les incidences du foisonnement des voies de recours et la multiplication des acteurs. Il permettait de scruter de nouveaux horizons en vue de relever les facteurs d’efficacité et d’efficience du contentieux des marchés publics. À cet effet, plusieurs panélistes venus des universités de la sous-région ont animé les échanges.

Selon Aftar Traoré Morou, directeur de l’ARMP « au cours des réflexions, il est question de s’associer à l’université de Lomé ; avec les praticiens chercheurs venus de toute l’UEMOA et également ceux venus de l’international ». Histoire de faire l’état des lieux de la pratique du contentieux dans le monde et au sein des pays de l’UEMOA. Le but, au terme des échanges, c’est d’ « avoir des idées pour apporter des propositions et recommandations dans la pratique que nous connaissons aujourd’hui au sein de notre pays », a ajouté M. Morou.

Rappelons qu’en 2018, un colloque semblable a été organisé autour du thème « le contrat de partenariat dans le paysage de la commande publique au Togo ».

Clément Gado