« Me Agboyibo était un homme de dialogue » ! Témoignage

0
533
Agboyibo
Me Yaovi Agboyibo

Décédé ce samedi 30 mai 2020 à Paris, l’ex-premier ministre Me Yaovi Agboyibo est « un homme politique dense », témoigne Kohan Binafame Kidékiyime. Un des ex-lieutenants du bélier noir, l’ex-président de la commission communication du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) s’est dit profondément attristé par cette disparition. Kohan Binafame regrette « un combat inachevé du bélier noir ».

Même si leur chemin politique s’est séparé depuis 2017, l’ex-président de la commission communication du CAR, Koham Binafame se refuse d’oublier ce qu’a été Me Agboyibo pour le Togo et pour lui personnellement. Dans sa première réaction à l’annonce de la nouvelle, il a salué la mémoire d’un immense homme politique. « Sa contribution pour l’instauration de la démocratie au Togo est inestimable », martèle Binafame.

Joint ce soir par notre rédaction, l’ancien compagnon de Me Agboyibo s’est dit « attristé par cette nouvelle ». Et pour cause, « il est mort sans avoir eu la chance de voir aboutir son combat pour l’enracinement de la démocratie et pour l’alternance dans notre pays », regrette Koham Binafame.

Profondément humain et sensible, Me Yaovi Agboyibo est un homme de dialogue, confie son ancien président de la commission communication. Fermement contre la calomnie de l’adversaire, il a privilégié les compromis pour, espérait-il, le bien du Togo. « Me Agboyibo a toujours cru qu’en discutant avec le pouvoir, la classe politique parviendrait à des compromis pour faire avancer le pays », confie M. Binafame.

Le dialogue n’était pas synonyme de compromission pour l’ex-premier ministre. Infléchissable homme politique et convaincu, Me Agboyibo savait défendre ses convictions, précise Koham Binafame. Pour ce dernier, les positions du désormais ex-président du CAR ont été toujours guidées par la volonté de tirer le pays vers le haut. « Même si, suite à une crise au CAR, nos chemins se sont séparés, Me Agboyibo restera toujours pour moi l’homme politique le plus dense après le père de l’indépendance », confie l’ancien cariste avec amertume.

L’autre mérite qu’il reconnait à l’ancien premier ministre, c’est qu’il a été le premier homme politique à démystifier feu Gnassingbé Eyadéma. « Il est celui qui a pu, de l’intérieur du pays, s’opposer publiquement au Général Eyadema et à son système de parti unique. Me. Agboyibo à un moment donné de l’histoire politique de notre pays a démystifié le président Eyadema, c’est ce qui explique la popularité du CAR au début des années 90. Agboyibo et son parti sont les seuls à avoir pu amener le RPT à reconnaître sa défaite à une élection. C’était aux législatives de 1993-1994 », fait observer l’ancien président de la commission communication du CAR.

Pour Koham Binafame, « notre pays vient de perdre un grand homme. Il est une école à part entière », conclut-il ; en saluant la mémoire d’un des acteurs principaux « ayant conduit avec tact les débats qui ont abouti à l’accord politique global, APG ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 − douze =