Me Eric SOSSAH : « Fabrice ADJAKLI est bien à Lomé »

0
2141

Annoncé en fuite et réfugié en Afrique du Sud par les médias après qu’il eût détourné environ 500 milliards de francs CFA dans le cadre de la commande publique des produits pétroliers, Fabrice ADJAKLI est à Lomé. Tels sont en substance, les propos de Me Eric SOSSAH, l’avocat du directeur financier du Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPP), au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi dans un hôtel de la capitale. 

A en croire le juriste, son client n’est ni en fuite, et a encore moins détourné cette faramineuse somme. « Les accusations portées à son encontre relèvent de l’imagination fertile des détracteurs de sa famille » a –t-il soutenu. « Le fonctionnement du CSFPP n’offre pas suffisamment de marge à Fabrice ADJAKLI pour détourner autant d’argent » a-t-il expliqué, détaillant que « Le CSFPPP est composé des représentants des ministères du commerce, des finances et de l’énergie, des compagnies pétrolières et des syndicats de consommateurs. Fabrice n’est que le directeur financier et n’a le droit de signature sur quelque document que ce soit concernant la commande des produits pétroliers »

« N’ayant pas de pouvoir décisionnel dans la commande, il serait scandaleux qu’il ait pu détourner jusqu’à 500 milliards de francs CFA » a poursuivi Me SOSSAH pour qui, toute tentative de détournement d’ADJAKLI père et fils aurait été mis à nu par les différents ministres qui ont présidé le CSFPP. « Comment des premiers ministres et 14 différents ministres ont pu siéger dans ce Comité durant la coordination d’ADJAKLI père, sans démanteler cette magouille ? » s’est-il interrogé avant de conclure que « c’est la preuve d’une allégation infondée et imaginaire pour salir l’image de la famille ADJAKLI ».

L’avocat a par ailleurs présenté à la presse des éléments d’éclairage sur le trader suisse VITOL qui, d’après le confrère Alternative, « remporte depuis 2016 tous les appels d’offres de commande de produits pétroliers avec le soutien discret de Fabrice ADJAKLY ». Il a allégué que cette société à la réputation internationale établie est numéro 1 dans son domaine. « Elle a toujours des marchandises disponibles dans le golfe de Guinée. De fait, elle fait les meilleures offres et est la moins disante ; ce qui avantage le Togo et permet à l’Etat de mettre à la disposition des consommateurs des produits pétroliers à prix réduit » a rapporté l’avocat. « Le Togo est un petit marché pour VITOL pour justifier la forme de corruption alléguée » a-t-il soutenu.

Me Eric SOSSAH qui est convaincu de l’innocence de son client, assure que le procès intenté contre le journal Alternative et renvoyé au 16 septembre, sera l’occasion pour le rétablissement de la vérité.

Esaïe EDOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

sept + dix =